FC Nantes: «Aujourd'hui, on est malades...», estime Der Zakarian

INTERVIEW Totalement amorphes, les Canaris (10es) ont enchaîné un quatrième revers (0-2) d'affilée, ce dimanche, contre Montpellier, à la Beaujoire...

David Phelippeau

— 

L'entraîneur nantais Michel Der Zakarian.
L'entraîneur nantais Michel Der Zakarian. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Il n’est même plus en colère. Michel Der Zakarian s’est présenté devant la presse après être resté un long moment dans le vestiaire… Le FC Nantes s’est incliné (0-2) contre Montpellier, ce dimanche, devant son public. Une quatrième défaite de rang en L1 que le coach a suivi le plus souvent debout, stoïque devant son banc. Entretien avec un coach qu’on avait connu plus virulent après certaines défaites…

>> A lire aussi : FC Nantes: C'est le gros bazar en interne!

Quelle analyse faites-vous de cette nouvelle défaite ?

En première mi-temps, on était hors sujet. Dans l’impact physique, ils nous ont broyés. Notre première période a été très terne. On prend encore des buts sans en marquer un seul. Il n’y a pas que dans le cœur du jeu qu’on a été mauvais. Leurs attaquants ont gagné tous les duels, leurs milieux aussi… On a été inexistants, surtout en première mi-temps.

Les joueurs ont-ils lâché ?

Je ne pense pas que l’équipe ait lâché. On est dans le dur. Il faut qu’on montre d’autres vertus quand on est joueurs de haut niveau. Mais, aujourd’hui, on est malades, on est en grosses difficultés. Les mecs sont capables de courir, mais il faut le faire intelligemment. Ce soir, on a cadré aucun tir, ça résume notre match.

Votre équipe semble finir en roue libre comme elle est maintenue (Nantes est 10e avec 44 points)…

Non, les mecs ne finissent pas en roue libre. Ils ont donné aujourd’hui, mais mal donné. Il fallait s’y prendre autrement. Des joueurs ne sont pas au niveau aujourd’hui. Il ne faut pas abdiquer. Il faut se serrer les coudes et bien finir.

>> A lire aussi : FCN-Montpellier: Le MHSC fonce vers le maintien, Nantes à la dérive