HBC Nantes: Le CNOSF donne raison au «H», qui récupère un point

HANDBALL Le 11 novembre, lors d’un match entre Montpellier et Nantes, un joueur héraultais avait joué alors qu’il n’était pas inscrit sur la feuille de match…

Adrien Chauvin

— 

Les joueurs du HBC Nantes récupèrent un point.
Les joueurs du HBC Nantes récupèrent un point. — Sylvain Artu / Air-pictures.fr

Cinq mois plus tard, le HBC Nantes récupère un point suite au litige lié au match face au Montpellier HB, et pointe maintenant à la 3e place (24 points) du championnat. L’affaire fait suite au déplacement du HBCN à Montpellier lors de la 9e journée de D1, en novembre dernier. Le club nantais était reparti avec le point du match nul (28-28).

Cependant, lors de cette rencontre, le club montpelliérain avait fait jouer Allahkaram Esteki, leur arrière gauche iranien, alors qu’il n’était pas enregistré sur la feuille de match. Pour l’anecdote, le joueur avait aussi inscrit un but ! Le HBC Nantes avait posé une réserve technique, mais le COC (Comité d’Organisation des Compétitions) avait rejeté le recours du club, confortant le match nul.

Le CNOSF donne raison au « H »

En réponse à l’appel du HBCN, le jury de la FFHD (Fédération Française de Handball) avait donné raison au club nantais, le 19 février dernier. Le HBC Nantes gagnait donc le match sur un score de 0 à 20 et récupérait un point. Suite à cette décision, Montpellier HB avait entrepris une demande de conciliation auprès du CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français).

Comme le révèle le HBC Nantes, via un communiqué, le comité a décidé de donner raison au club : « Dans le cadre de la demande de conciliation engagée par le MHB auprès du CNOSF […] le conciliateur propose au MHB de s’en tenir à la décision du jury d’appel. »

Montpellier va contre-attaquer

Le Montpellier HB a directement publié un communiqué de son côté, et annonce que l’affaire ne s’arrête pas là : « En raison de l’injustice manifeste […] le Montpellier Handball va donc saisir la juridiction administrative aux fins d’annulation de cette sanction. » Et compte même entreprendre « un recours indemnitaire en raison des préjudices subis, où à subir, du fait de cette décision fédérale. »