Rezé: Une nourrice mise en examen pour des violences présumées sur un bébé

FAITS DIVERS Une nourrice a été mise en examen à Rezé, vendredi, accusée de violences sur un bébé de six mois dont le pronostic vital reste réservé…

Mikael Libert

— 

La commune de Rezé, près de Nantes.
La commune de Rezé, près de Nantes. — Google maps

Bébé secoué. Une nourrice agréée travaillant à Rezé, près de Nantes, a été interpellée et placée en garde à vue, jeudi. Selon Ouest France, elle a été mise en examen, vendredi, accusée d’avoir commis des violences volontaires sur un bébé de six mois dont elle avait la garde.

Les faits remontent à vendredi dernier. Un nourrisson de six mois avait été admis inconscient au centre hospitalier d’Angers. L’enfant était dans un état critique et souffre, à l’heure actuelle, de graves séquelles.

Pronostic vital réservé

Les examens des médecins, toujours réservés sur le pronostic vital du bébé, ont permis de déterminer qu’il présentait tous les symptômes du « bébé secoué ». C’est suite à ces constatations que la nourrice de soixante ans a été placée en grade à vue.

Pourtant, lors de son audition par les enquêteurs de la brigade des mineurs, la mise en cause a nié avoir secoué le bébé. Déféré ce vendredi devant un juge, celui-ci a décidé de mettre en examen la nourrice pour « violences volontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de huit jours ». Elle a été libérée sous contrôle judiciaire.