Nantes: Les cakes design séduisent de plus en plus

TENDANCE Deux sociétés nantaises se sont spécialisées dans ces gâteaux festifs sur mesure...  

Frédéric Brenon

— 

Emilie Belkadi et Marie Le Le Mignant, gérantes de Sugar Sugar. Lancer le diaporama
Emilie Belkadi et Marie Le Le Mignant, gérantes de Sugar Sugar. — F.Brenon/20Minutes

Ils sont ronds, carrés ou aériens. Multicolores ou d’un blanc chic. Souvent emplis de détails, toujours étonnants. Les cakes design, ces gâteaux festifs décorés sur mesure à la pâte à sucre, séduisent de plus en plus les Nantais. A côté des pâtissiers traditionnels, qui cèdent peu à peu la mode, deux sociétés ont choisi d’en faire leur spécialité. Sugar Sugar, un duo féminin, s’adresse principalement au grand public. Cake Révol, binôme masculin, mise surtout sur les gros événements. Tous deux font face au même « engouement ».

« Ce qu’on fait le plus, ce sont les anniversaires »

« C’est un marché à fort potentiel, juge Sébastien Laroche, co-gérant de Cake Révol. On avait l’habitude de voir ces gâteaux dans les séries et films américains, mais, jusqu’à il y a quatre cinq ans, il n’y avait pas cette culture en France. Les gens sont attirés par le visuel, le rendu artistique et personnalisé. »

« Le bouche-à-oreille fonctionne très bien. On refuse régulièrement des commandes », confirme Emilie Belkadi, co-gérante de Sugar Sugar, qui a eu « le coup de cœur » en Angleterre pour ces gâteaux « spectaculaires et uniques ». « On nous en demande beaucoup pour des mariages, des baptêmes, poursuit la jeune femme. Mais ce qu’on fait le plus, ce sont les anniversaires. On nous soumet un thème et, à partir de là, on crée. A nous d’être inventives. »

Thème de départ : Pêche/Mer/Fun. Ok !! cool !! c’est parti !!Voici après un bon temps de réflexion ce que cela donne ! Merci à Marjorie pour ce beau délire cake. La Boutique de Juliette

Posté par Sugar sugar wedding cakes a nantes sur jeudi 4 février 2016

La pâte à sucre « permet toutes les fantaisies »

La base du cake design est un biscuit génoise accompagné le plus souvent de crème ganache et recouvert de pâte à sucre. Facile à travailler, elle « permet toutes les fantaisies », y compris des pièces de trois ou quatre étages destinées à près de 200 personnes. « Le cake design est fait pour être exposé. Il doit être suffisamment ferme et résistant. On ne peut donc pas employer des produits fragiles comme les mousses ou les fruits frais par exemple », regrette Emilie.

Et le goût alors ? « C’est bien sûr aussi important que le visuel. Une œuvre d’art immangeable n’aurait aucun sens », considère le co-gérant de Cake Révol. « Les parfums, aussi, sont personnalisables. Et on peut ajouter des croustillants ou confitures pour renforcer le côté gourmand », précise Marie Le Mignant, de Sugar Sugar.

Plus cher qu’un gâteau traditionnel

Seul bémol, le prix. Entre 6 et 11 euros la part chez Sugar Sugar, davantage chez Cake révol. « Cela s’explique par la technique et le temps passé. Entre la documentation, la création des éléments, l’assemblage, la finition, c’est long à réaliser », justifie Sébastien Laroche. « C’est beaucoup plus cher qu’un gâteau traditionnel, reconnaît Emilie. Mais les gens font l’effort car ça sort de l’ordinaire. Plus qu’un gâteau, c’est un cadeau personnalisé qu’on leur propose. »