Nantes: Pourquoi la manifestation aura lieu sur l'île de Nantes ce samedi

LOI TRAVAIL Les organisateurs, cette fois-ci, n'appellent pas à se rassembler en centre-ville...

Frédéric Brenon

— 

Manifestants contre le projet de loi travail, le 31 mars 2016 à Nantes.
Manifestants contre le projet de loi travail, le 31 mars 2016 à Nantes. — SIPA

L’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires-UNEF et des comités étudiants et lycéens de Loire-Atlantique appellent à un nouveau rassemblement pour obtenir le « retrait du projet de loi travail », ce samedi, à partir de 14 h, à l’esplanade des Chantiers, sur l’île de Nantes.

Les organisateurs expliquent avoir choisi ce lieu « pour changer les habitudes » et afin de « ne pas perturber le centre-ville » en cette période de vacances scolaires et jour de carnaval. Ils ne disent pas officiellement, en revanche, avoir délocalisé le rendez-vous afin d’éloigner les casseurs du centre-ville.

« On est totalement impuissants »

« La présence de groupes violents, qui ne sont pas là pour dire non à la loi travail, bien sûr que ça nous préoccupe, explique Fabrice David, secrétaire départemental de la CGT 44. Mais on ne va pas s’interdire de porter notre voix dans la rue parce qu’il y a des casseurs. On prend nos responsabilités pour sécuriser le cortège. Pour le reste, on est totalement impuissants. Il y a aussi une responsabilité des forces de l’ordre qui maintiennent un climat anxiogène avec un hélicoptère au-dessus des manifestants et gazent à tout va. Il y a, surtout, la responsabilité du gouvernement. S’il veut apaiser les tensions, il n’a qu’à retirer le projet de loi et à se remettre autour de la table pour discuter. »

En fonction du niveau de mobilisation, les syndicats n’excluent pas de traverser la Loire ce samedi après-midi et d’aller défiler sur le quai de la Fosse, voire plus près de l’hypercentre. « On jugera sur place », indique, prudent, Fabrice David. D’autres manifestants, plus radicaux, appellent par ailleurs à se rassembler d’abord sur la place du Bouffay à 13h.

Pas de tramway cet après-midi

Quoi qu’il en soit, après les violents débordements survenus en marge des précédents rassemblements, le dispositif policier s’annonce important. Les forces de l’ordre veilleront en particulier à protéger les commerces et visiteurs du centre-ville des éventuelles attaques de casseurs.

Par « précaution », la TAN a aussi décidé de ne pas desservir l’hyper centre-ville à partir de 14h ce samedi.

A Saint-Nazaire, la manifestation contre la loi travail est aussi fixée à 14 h, devant la gare SNCF.