Notre-Dame-des-Landes: Le rapport des experts «conforte» les anti, sans alarmer les partisans

AEROPORT Les conclusions contrastées des experts, dévoilées ce mardi, n'ont pas permis de départager les pro et anti-aéroport...

Frédéric Brenon

— 

Aéroport Nantes-Atlantique.
Aéroport Nantes-Atlantique. — Vinci/Valéry Joncheray

Le rapport d’experts portant sur la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et remis au ministère de l’Environnement suscite de vives réactions depuis sa publication ce mardi après-midi.

Dans un document d’une soixantaine de pages, les ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts sollicités par la ministre Ségolène Royal considèrent en effet que le site de Notre-Dame-des-Landes « apparaît comme un compromis acceptable, malgré des difficultés à ne pas sous-estimer ». Le rapport pointe du doigt la taille du nouveau projet jugé « surdimensionné » et préconise de « retenir un projet à une seule piste de 2.900 m de longueur (au lieu de 3.600 m prévus), suffisante pour les besoins d’un trafic essentiellement intra-européen ».

Les experts confirment également la saturation de l’actuel aéroport Nantes-Atlantique, tout en soulignant qu’une modernisation et un agrandissement de Nantes-Atlantique sont possibles. Les « questions de bruit resteraient prégnantes » et la nécessité de maintenir l’aérogare ouverte pendant les travaux pourrait « peser sérieusement » sur les coûts, précise toutefois le rapport.

Pour les anti, la « remise à plat est incontournable »

« Ce rapport conforte ce qu’on a répété jusqu’à maintenant, à savoir que l’aéroport Nantes-Atlantique peut être réaménagé, réagit Julien Durand, l’un des porte-paroles de l’Acipa, principale association opposée au projet. Un projet surdimensionné, pour nous, ça remet en cause le fondement même de la déclaration d’utilité publique. Si François Hollande et le Premier ministre n’en tiennent pas compte, c’est à n’y rien comprendre. »

François Verchère, co-présidente du collectif des élus opposés au projet, y voit un désaveu pour le référendum local. « Si le projet est contesté par les experts, on ne va pas demander au public "est-ce-que-vous en voulez ?" alors qu’on vient d’en montrer les failles. » Pour Europe écologie-Les Verts « la remise à plat du dossier est incontournable ».

Pour les pro, le rapport « valide la pertinence du transfert »

Les partisans du projet d’aéroport ne font pas exactement la même lecture du rapport des experts. Manuel Valls se félicite ainsi d’un document qui « valide la pertinence du transfert sur le site de Notre-Dame-des-Landes ». Quant à l’idée de ne réaliser qu’une seule piste au lieu de deux, le Premier ministre répond que ce « rapport ne se prononce pas sur la faisabilité juridique de cette hypothèse ».

Pour Alain Mustière, le Président des Ailes pour l’Ouest, association pro-aéroport, « le rapport dit clairement au regard des contraintes sur l’agglomération nantaise qu’un maintien de l’activité sur le site actuel n’est pas tenable et que le transfert à Notre-Dame-des Landes est raisonnable et donc se justifie ». La maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, a, elle aussi préféré retenir la « nécessité » du transfert. Quant au président du conseil régional, Bruno Retailleau, il considère que ce rapport « ajoute encore à la confusion ».