Nantes: Des débordements en centre-ville, de nombreuses vitrines brisées

LOI TRAVAIL Des manifestants s’étaient donné rendez-vous cet après-midi, le rassemblement a vite tourné en échauffourée. Treize personnes ont été interpellées…

A.C. et J.U.
— 
Un casseur grimpé sur une voiture en centre-ville de Nantes, mardi 5 avril 2016
Lancer le diaporama
Un casseur grimpé sur une voiture en centre-ville de Nantes, mardi 5 avril 2016 — AFP

Alors que 1.600 manifestants se sont rassemblés contre la loi travail, une heure après le début du cortège, des premiers débordements ont eu lieu en centre-ville. Les forces de l’ordre ont utilisé à plusieurs reprises des grenades lacrymogènes. Des manifestants ont aussi tenté de pénétrer dans le siège local du Parti socialiste en en sciant, à l'aide d'une meuleuse, les grilles métalliques.

Les vitrines de plusieurs commerces, et notamment des banques, ont été détruites tout au long du parcours. Du mobilier urbain a été brisé. La maire de Nantes, Johanna Rolland, a dénoncé des «agissements intolérables», avec notamment des «magasins pillés». D’après la police, treize individus ont été interpellés. 



Dégradations et interpellations

Des heurts ont aussi eu lieu au niveau de la gare de Nantes. Des manifestants ont été aperçus sur les voies, et le trafic ferroviaire a été coupé pendant une demi-heure, selon la SNCF. Le trafic des tramways a été également très perturbé en centre-ville. 

En parallèle, une centaine de personnes commençaient à se rassembler place du Bouffay pour participer à la «Nuit Debout»

Lors des dernières manifestations, il y avait eu plusieurs heurts. Jeudi dernier, de nombreuses dégradations avaient eu lieu et 16 personnes avaient été interpellées.