Notre-Dame-des-Landes: Le projet d'aéroport est «surdimensionné», selon un nouveau rapport ministériel

SOCIETE Un rapport remis à la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal suggère de revoir à la baisse la taille du projet ou d'agrandir l'aéroport actuel...

J.U. avec AFP
— 
Perspective aérienne du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Perspective aérienne du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. — JFA-artefactory

Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est «surdimensionné» par rapport aux besoins. C'est la conclusion du rapport d'experts qu'avait commandé début février la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal pour évaluer les projets « alternatifs ou complémentaires » au nouvel aéroport. Le rapport suggère de le revoir à la baisse ou d'agrandir l'aéroport de Nantes Atlantique.

«Le projet, fruit d'une conception ancienne, est surdimensionné», souligne ce rapport qui a été mis en ligne en fin d'après-midi. «Les différents scénarios étudiés se résument en un choix entre une modernisation de Nantes-Atlantique et un aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes redimensionné à une seule piste».

Une seule piste

«Au lieu d'un projet à deux pistes de 3.600 m, dont l'une à 60 m de largeur, qui était celui d'un aéroport à vocation intercontinentale, la mission suggère de retenir un projet à une seule piste de 2.900 m de longueur et 45 m de largeur, jugée suffisante pour les besoins d'un trafic essentiellement intra-européen», affirme le rapport.

Cependant, la transformation de Nantes Atlantique reste une autre option possible, soulignent les auteurs: «l'agrandissement de l'aérogare est possible et la rénovation de la piste est nécessaire». L'optimisation de l'aéroport actuel est l'un des arguments forts des opposants au transfert.

« C’est un très bon rapport, incontestable, qui desserre l’étau du tout ou rien, qui dit qu’on peut recalibrer le projet et que l’aménagement de l’aéroport actuel n’est pas non plus impossible », a réagi Ségolène Royal dans les colonnes du Monde.