Attentats à Bruxelles: «Ça glace le sang», avoue Guillaume Gillet, joueur du FC Nantes

FOOTBALL Le milieu de terrain nantais, sélectionné avec la Belgique, a réagi, ce jeudi midi, aux attentats survenus, mardi, à Bruxelles...

David Phelippeau

— 

Gillet et Nantes ramènent le point du nul (0-0) de Bastia.
Gillet et Nantes ramènent le point du nul (0-0) de Bastia. — YANNICK GRAZIANI / AFP

Il a retrouvé la sélection belge dans une drôle d’ambiance. Le milieu de terrain nantais Guillaume Gillet était en Belgique avec les Diables Rouges lorsque les attentats ont eu lieu à Bruxelles, mardi matin. Jusqu’à ce jeudi midi, il n’avait pas souhaité évoquer cet événement tragique. Contacté par de nombreux médias en France, Gillet était resté silencieux. Ce jeudi matin, l’attachée de presse du FC Nantes avait même transmis un message du Belge aux médias : « Je voudrais simplement dire que je suis profondément choqué par ce qui s’est passé dans mon pays et que je ne préfère pas en parler. »

>> A lire aussi: Gillet plus fort que Dembélé et Ibrahimovic... en février, ça fait grincer certains

Ce jeudi midi, il a été convié au point presse de la sélection. « On est sous le choc, on pense toujours que ça va se passer ailleurs que dans votre propre pays, a-t-il expliqué au site belge DH. be. Un jour avant, on était pour la plupart dans l’aéroport, ça aurait très bien pu arriver à n’importe lequel d’entre nous. Ça glace le sang. Ça a un peu terni notre retour à tous en sélection. On est tous abasourdis. »

Jouer même si le foot est dérisoire

Guillaume Gillet a appris la nouvelle alors qu’il était encore dans sa chambre d’hôtel. « J’étais dans mon lit. En regardant mon téléphone, j’ai reçu tellement de messages que je me suis demandé ce qu’il s’était passé. » Le Belgique, qui devait affronter le Portugal en amical, à Bruxelles, jouera finalement sa rencontre à Leira (Portugal), mardi.

>> A lire aussi : Matias Suarez a «peur» et veut quitter la Belgique

Guillaume Gillet, qui fait son grand retour en sélection (dernière apparition en septembre 2014), était néanmoins favorable à ce que le match se joue. « C’est la meilleure façon pour oublier des choses aussi tragiques, même si le foot est dérisoire par rapport à ce qu’il s’est passé, a conclu le joueur au site belge DH. be. On veut montrer que la Belgique est forte dans ces moments. »