Nantes: Plus de 6.000 manifestants ont défilé contre la loi travail

SOCIAL La manifestation nantaise avait lieu ce jeudi matin à 11h en centre-ville. Les jeunes ont été très présents…

A.C.

— 

Les étudiants, lycéens et même collégiens étaient en tête du cortège. Lancer le diaporama
Les étudiants, lycéens et même collégiens étaient en tête du cortège. — A.Chauvin

Plusieurs milliers de personnes, 6.000 selon la préfecture contre 8.000 selon la CGT, ont manifesté au centre-ville de Nantes pour demander le retrait du projet de réforme de la loi travail porté par la ministre Myriam El-Khomri. Le cortège, composé de nombreux jeunes, lycéens et étudiants mélangés, s’était élancé vers 11h de la place du Commerce.

Le parcours a ensuite emprunté la rue de Strasbourg, la rue de Talensac et la rue du Calvaire. Le but était de faire une grande boucle pour revenir à la place du Commerce. Les slogans « Khomri, Khomri, la jeunesse est dans la rue » ou « A bas, à bas, le parti socialo » ont été criés. Ils ont ensuite passé devant la préfecture vers 13h et ont remonté l’Erdre, bloquant les rails de ligne 2 du tramway, pour rejoindre le pont de la Motte-Rouge.

« On ne veut pas négocier »

L’ambiance était plutôt festive, même si quelques échauffourées sont survenues durant la manifestation. Le mot d’ordre de ce rassemblement était la « mobilisation » et « tous ensemble ». Malgré le réaménagement de la loi El Khomri, les étudiants sont toujours contre. « On ne veut pas négocier, on veut son retrait total », explique l’un de ces étudiants.

L’un des organisateurs était plutôt satisfait de la manifestation, mais « ne comprend pas pourquoi la CGT s’est mise en arrière ». « Peut-être par peur d’être mêlée aux histoires de dégradation ? », ajoute-t-il. Plutôt discret, le syndicat était en fin de cortège et n’a pas participé à la seconde marche menant aux bords de l’Erdre.

Campus universitaire bloqué jusqu'à demain

En raison du passage de la manifestation, plusieurs lignes de transports en commun, notamment la ligne 1 de tramway, ont été perturbées jusqu’en début d’après-midi.

Le campus universitaire du Tertre est également bloqué depuis le début de journée par des groupes d’étudiants. Le président de l’université a pris la décision de suspendre les cours et les activités sur le site jusqu’à demain matin.

De 3000 à 10.000 manifestants les semaines précédentes

Près de 3.000 personnes, des jeunes en particulier, avaient déjà manifesté jeudi dernier à Nantes pour demander le retrait du projet de loi travail. Des heurts étaient survenus en cours de manifestation, plusieurs vitrines avaient été dégradées. La semaine précédente, plus de 10.000 personnes avaient défilé dans les rues.