HBC Nantes: Le «H» en ballottage plus que favorable pour le Final Four

HAND Ce dimanche, les Nantais, qui ont battu (30-24) dans leur salle de la Trocardière les Hollandais de Lions, se sont (quasiment) qualifiés pour les finalités de la Coupe d'Europe EHF, qui auront les 14 et 15 mai à Nantes...

David Phelippeau

— 

L'Espagnol Valero Rivera.
L'Espagnol Valero Rivera. — S. Artu / HBCN

A moins d’un cataclysme (une défaite d’au moins 14 buts à Holstebro le week-end prochain), le HBC Nantes devrait s’inviter à « son » Final Four de la Coupe EHF, les 14 et 15 mai prochains, à la Trocardière. Ce dimanche, les Nantais n’ont pas failli (30-24) face au dernier de leur poule, les Hollandais de Lions. Tout ne s’est pas passé comme prévu, mais le travail a été fait et la qualification est (quasiment) dans la poche. « Mathématiquement ce n’est pas fait, exagère (un peu) l’entraîneur Thierry Anti, en colère après le match de ce soir. Il y a parfois des écarts phénoménaux en Coupe d’Europe… »

A la pause, 14 partout

Le HBC Nantes, privé quand même de Claire, Feliho, Derot, Schulz, blessés, et Nyateu (malade de dernière minute), aura finalement mis une mi-temps pour rentrer dans cette rencontre. Durant le premier acte, les Hollandais ont ainsi mené une bonne partie du temps comptant à plusieurs reprises jusqu’à 3 buts d’avance. Valero manquait deux penaltys et Skoff n’était pas impérial dans cage (5 arrêts). Sans doute vexés, les hommes de Thierry Anti s’arrachaient toutefois pour atteindre la pause à égalité avec Lions (14-14).

>> A lire aussi : HBC Nantes: Olivier Nyokas vient au «H» «avec de fortes ambitions»

Grosse entame de seconde période

Dès l’entame de la seconde période, le HBCN se mettait en ordre de marche et l’écart devenait très vite insurmontable pour les valeureux Hollandais. L’Espagnol Balaguer s’offrait un petit festival de buts (10 buts en tout) et le coach Thierry Anti se permettait même de convier quelques jeunes du centre de formation à la fête (Matabia-Tuzolana).

Anti mécontent

« Les joueurs n’étaient pas concentrés, peste pourtant l’entraîneur nantais Thierry Anti, déçu de la prestation de sa formation. Je les avais pourtant prévenus qu’il fallait prendre ce match comme un vrai match de Coupe d’Europe. Trois ou quatre joueurs n’ont pas fait le job par rapport ce qu’on avait travaillé à la vidéo. Certains n’étaient pas là ce soir… »