Nantes: Pourquoi la ville aime tant les camélias (et réciproquement)

NATURE La cité des ducs abrite une collection unique en Europe de ces arbustes, mise en valeur dans une nouvelle expo au Jardin des plantes...

Julie Urbach

— 

La camelleraie du Grand Blottereau abrite 1.200 variétés de camélias Lancer le diaporama
La camelleraie du Grand Blottereau abrite 1.200 variétés de camélias — J. Urbach/20 minutes
  • Nantes, qui a reçu le label de « jardin d’excellence mondiale », présente une nouvelle exposition dédiée aux camélias.
  • La collection qu'abrite la Cité des ducs est particulièrement fournie, depuis l'arrivée de ce végétal il y a deux siècles.
L’un ressemble à un pompon, les feuilles de l’autre sont gaufrées. Si la plupart sont rouge ou rose et n’ont pas de parfum, on en trouve ici des jaunes, et mêmes quelques uns qui sentent bon… Depuis ce week-end et pendant un mois, les camélias sont les stars du jardin des plantes de Nantes, via une nouvelle expo «Trésors de camélias»
 
Il faut dire que cette impressionnante collection de 500 variétés a de quoi être fière : elle a par exemple rapporté à la ville il y a deux ans le label de « jardin d’excellence mondiale », comme seulement trois endroits en France. Une belle reconnaissance pour cet arbuste qui se sent décidément bien, et depuis longtemps, dans la cité des ducs.

Arrivé il y a deux siècles

« C’est le maire, Ferdinand Favre, qui a lancé la mode au XIXe siècle en le faisant venir d’Asie, raconte Jacques Soignon, le directeur du service espaces verts et environnement de la ville. Les camélias sont des marqueurs d’histoire : les premiers plantés sont toujours vivants ! » Depuis, de nombreux autres se sont invités dans nos promenades et trajets quotidiens. Visibles parc de la Gaudinière ou à Procé, même les hivers où il ne fait pas trop froid, il suffit en fait de lever la tête pour voir dépasser la jolie fleur de certaines propriétés du centre-ville.
 
Au parc du Grand Blottereau, à l’abri des regards, quelque 1.200 sortes sont bichonnées dans une « camelleraie ». « Un lieu unique en Europe tellement la gamme de fleurs est importante », se félicite Didier Denmat, qui s’occupe de cette parcelle de 3.000 m2 et y fait grandir les boutures, qui une fois grandes décorent toute la ville.
 
Les boutures de camélias au parc du Grand Blottereau
Les boutures de camélias au parc du Grand Blottereau - J. Urbach/20 minutes

Des conditions météo parfaites

Si ces plantes sont aussi nombreuses, c’est enfin parce qu’elles sont particulièrement friandes des conditions météo de la région nantaise. « Le sol est légèrement acide, il y a une bonne humidité pour les feuillages, indique Jacques Soignon. On dit que c’est une plante d’ombre mais finalement, le soleil n’est jamais trop fort ce qui fait que le camélia se plaît. » Et ce n’est pas fini : après la Chine en 2016, Nantes accueillera à la fin du mois de mars le congrès international du camélia.
Blottereau abrite 1.200 variétés de camélias
Blottereau abrite 1.200 variétés de camélias - J. Urbach/20 minutes