Nantes: La police publie de nouvelles photos des vélos volés qu'elle a retrouvés

SECURITE Le site, enrichi par les commissariats de Nantes, Saint-Herblain et Orvault, présente une trentaine de bicyclettes...

F.B.

— 

Un vélo volé retrouvé par le commissariat de Nantes.
Un vélo volé retrouvé par le commissariat de Nantes. — Police nationale

Vous vous êtes fait voler votre vélo ? Séchez vos larmes, les services de police et de gendarmerie l’ont peut-être retrouvé. Des dizaines de bicyclettes dérobées sont ainsi découvertes en région Pays de la Loire chaque année à l’issue de diverses enquêtes.

Si le vélo est immatriculé, les enquêteurs pourront aisément identifier le propriétaire et l’avertir. Mais, très souvent, il est impossible de remonter jusqu’à la victime. Et le deux-roues, bien que retrouvé, ne peut être restitué.

Des VTT, VTC, vélos de ville

C’est pour éviter cet écueil que la police de Loire-Atlantique publie depuis plus de deux ans sur le site de la préfecture une série de photographies de bicyclettes volées mais non identifiées. VTT, VTC, vélos de ville, parfois avec leurs accessoires (panier, siège bébé…) : une soixantaine de clichés, avec des nouveautés, sont actuellement en ligne.

L’initiative, qui a débuté au commissariat de Nantes, s’est enrichie des trouvailles des commissariats de Saint-Herblain, Rezé et Saint-Nazaire.

Mais attention, une pièce d’identité ainsi qu’un justificatif de la propriété du vélo reconnu (facture, photographie, etc.) sont exigés pour la restitution. Un dépôt de plainte préalable n’est pas nécessaire.

Pas une première en France

La publication des photos de vélos volés par la police nationale n’est pas une première puisque les commissariats de Bordeaux et de Strasbourg disposent déjà d’un tel site. En Loire-Atlantique, la gendarmerie a utilisé la même méthode pour retrouver les propriétaires de divers objets volés et, plus récemment, d' environ 1.300 bijoux.

Quant aux victimes dont le vélo ne figure pas sur la liste publiée par la police, il reste la veille sur les sites de petites annonces. Un procédé, fastidieux et aléatoire, qui a déjà porté ses fruits à plusieurs reprises.