Nantes: Les fourmis, nouvelles stars du Muséum d'histoire naturelle

SCIENCES La nouvelle exposition du Muséum nantais permet de découvrir dans le détail la vie d’une fourmilière…

Frédéric Brenon

— 

L'observation des fourmis dans leur vivarium est l'atout principal de l'exposition. Lancer le diaporama
L'observation des fourmis dans leur vivarium est l'atout principal de l'exposition. — F.Brenon/20Minutes

Petites, grosses, rouges, noires, reines, ouvrières, venimeuses… Les fourmis sont depuis mercredi les vedettes du Muséum d’histoire naturelle. Le site culturel nantais consacre en effet sa nouvelle grande exposition « Mille milliards de fourmis » à ces minuscules insectes apparus sur terre il y a 120 millions d’années.

Grâce à de nombreux écrans, panneaux, reproductions et récits audios, les visiteurs découvrent dans les moindres détails le nid d’une colonie, la ponte, la vie en société, les différences entre espèces…

10 mètres de vivarium !

Mais le point fort de l’exposition, ce qui monopolise l'attention des petits et grands, ce sont les 10 mètres de vivarium vitré dans lesquels des milliers de fourmis tropicales, en perpétuel mouvement, vaquent à leurs activités. « Je n’avais observé une fourmilière d’aussi près. C’est fascinant. On pourrait y rester des heures », commente Françoise.

« Cette présentation du vivant, c’est ce qui nous a particulièrement intéressés, explique Marie Dartige, responsable des expositions au Muséum. Cela demande toutefois une grande vigilance (alimentation, température, hydrométrie) pour ne pas mettre la colonie en péril. »

Observations commentées et animations

L’expo, conçue et réalisée par le Palais de la découverte à Paris, propose des observations commentées tous les mercredis, samedis et dimanches après-midi, ainsi que de nombreuses animations et conférences ponctuelles. «Le sujet est attractif, proche de nous. On pressent qu'elle connaîtra le succès, en partuclier auprès des familles», estime Marie Dartige.

«Mille milliards de fourmis» restera visible jusqu'au 27 février 2017.