De la paille vaille que vaille

F. B. - ©2007 20 minutes

— 

L'Espagne au secours du département. Durement touchés par les mauvaises récoltes de cet été, les éleveurs de Loire-Atlantique sont confrontés depuis plusieurs jours à une pénurie de paille pour la litière des bêtes ou l'alimentation des bovins. Pour faire face à cette situation exceptionnelle, près de 12 000 tonnes de paille fraîche venue d'Espagne ont été commandées, pour un coût moyen de 110 euros la tonne. Les camions ibériques se succèdent donc actuellement pour livrer en moyenne une trentaine de tonnes par exploitation.

« On attend près de 700 camions jusqu'à Noël, explique Jean-François Coué, président de la chambre d'agriculture. L'Espagne a eu de très belles récoltes de céréales et a donc des excédents de paille. La nôtre avait pourri sur place en juin-juillet à cause de l'excès d'eau. »