Notre-Dame-des-Landes: Les squatteurs de la Noé verte ont 14 mois pour quitter les lieux

AEROPORT Le tribunal a ordonné l'expulsion des militants anti-aéroport qui occupent une maison de Grandchamp-des-Fontaines mais leur accorde un délai de 14 mois...

F.B. avec AFP

— 

Les squatteurs de la Noé Verte ont 14 mois pour quitter les lieux.
Les squatteurs de la Noé Verte ont 14 mois pour quitter les lieux. — JEROME MARS/JDD/SIPA

Une expulsion, assortie d’un délai relativement long. Le tribunal d’instance de Nantes a ordonné jeudi l’expulsion d’une maison squattée depuis le 10 octobre sur la commune de Grandchamp-des-Fontaines, en bordure de la zone où doit être construit l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il a toutefois accordé à ses occupants 14 mois de délai pour quitter les lieux, a-t-on appris de sources judiciaires.

Une dizaine de militants anti-aéroport avaient investi cette maison située au lieu-dit La Noé verte, qui avait été vendue par ses propriétaires à Vinci-AGO, concessionnaire de l’aéroport. Les occupants l’utilisent depuis pour mener à bien un projet de conserverie.

Les deux mois légaux plus un an

Le tribunal a jugé qu’ils étaient sans droit ni titre et qu’ils devaient quitter les lieux, tout en estimant qu’il n’y avait pas d’urgence à leur expulsion, a précisé une autre source judiciaire. Un délai d’un an leur a été accordé, en plus du délai minimum légal de deux mois.

L’avocat d’AGO, avait souligné que l’occupation de cette maison « (participait) au climat de tensions général », entre les militants anti-aéroport et les riverains, ces derniers ayant exprimé leur « ras-le-bol » au travers d’une pétition.