Notre-Dame-des-Landes: 58% des habitants de Loire-Atlantique seraient pour l'aéroport, selon un sondage

AEROPORT Selon un sondage Ifop pour Europe 1et Itélé, une majorité d'habitants de Loire-Atlantique serait favorable à la construction de l'aéroport...

F.B.

— 

Manifestation pour le dmarrage des travaux de l'aéroport de Notre Dame des Landes, le 14 novembre 2014 à Nantes.
Manifestation pour le dmarrage des travaux de l'aéroport de Notre Dame des Landes, le 14 novembre 2014 à Nantes. — SIPA

C’est le premier véritable sondage réalisé depuis l’annonce par François Hollande de l'organisation d'un référendu local sur la question de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Et le résultat devrait plutôt rassurer les partisans du projet.

Selon l’enquête réalisée par l’IFOP pour I-Télé et Europe 1, 58 % des habitants de la Loire-Atlantique se disent favorables à la construction de l’aéroport.

Pourquoi ils sont pour

Dans le détail, 30 % des 545 habitants interrogés (panel représentatif selon la méthode des quotas) se disent « tout à fait favorables » au projet et 28 % « plutôt favorables ». Ces pro-aéroport avancent pour 56 % d’entre eux que le projet « va améliorer l’économie en Loire-Atlantique et permettra de créer des emplois » et, pour 22 % d’entre eux, qu’il « permettra de réduire les nuisances actuellement subies par les habitants de Nantes survolés par les avions ».

Pourquoi ils sont contre

A l'inverse, les opposants à l'aéroport interrogés le trouvent «inutile» (59%) et jugent qu'il «aura des conséquences néfastes sur l'environnement» (19%). Preuve que les questions d'écologie ne sont pas considérées comme une priorité par les personnes interrogées, souligne Europe 1.

Quel périmètre pour le référendum?

Le résultat de ce sondage relance une nouvelle fois le débat sur le périmètre géographique idéal pour le référendum. Car si les habitants de Loire-Atlantique sont évidemment les plus concernés, les départements limitrophes revendiquent aussi le droit à être consultés au motif que le projet aura également un impact sur leur territoire. Et il semble difficile de prédire quel serait le résultat d'une consultation sur un périmètre élargi.

Le président du conseil départemental de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet, et la présidente de Nantes métropole, Johanna Rolland, préconisent, eux, une consultation limitée au seul département de Loire-Atlantique.