Loire-Atlantique: Comment les députés utilisent leur réserve parlementaire

POLITIQUE L'Assemblée nationale publie sur son site le détail de son utilisation par les députés...

Julie Urbach

— 

L'Assemblée nationale29/10/2014./LCHAM_lcham036/Credit:CHAMUSSY/SIPA/1410291839
L'Assemblée nationale29/10/2014./LCHAM_lcham036/Credit:CHAMUSSY/SIPA/1410291839 — SIPA

Pour la troisième année consécutive, l’Assemblée nationale a publié sur son site Internet le détail de l’usage de la réserve parlementaire des députés. Chacun d’entre eux peut distribuer, comme bon lui semble et selon sa propre sensibilité, une enveloppe moyenne de 130.000 euros. Voilà l’usage qu’en ont fait les dix députés de Loire-Atlantique.

Les gros chèques

Sur le podium des plus grosses subventions, Marie-Françoise Clergeau (PS) arrive en première place. Mais celle qui occupe le poste de questeur à l’Assemblée a une circonstance atténuante : son enveloppe est multipliée par deux de par son statut ! Résultat, la député a signé un chèque de 100.000 euros à la ville de Nantes, seule commune de sa circonscription, ce qui a permis la rénovation du terrain synthétique de Doulon.

« Je n’utilisais pas ma réserve avant 2012, date à laquelle le procédé est devenu plus transparent, tient à préciser l’élue. Je suis d’ailleurs favorable à ce qu’à terme, cette réserve disparaisse, car je trouve anormal que chacun puisse s’en servir à son bon vouloir. »

Deuxième plus grosse somme attribuée, celle de 95.000 euros versée par Dominique Raimbourg (PS) à l’association Escalades entreprises, basée à Rezé, qui lutte contre l'échec scolaire.

Certaines communes aidées

Dans des sommes plus raisonnables, plusieurs communes ont reçu des subventions, souvent par des parlementaires de leur circonscription. Sophie Errante (PS) a par exemple versé 20.000 euros à La Planche et aux Sorrinières. La commune de Couëron a reçu 19.000 euros de l’enveloppe de Jean-Marc Ayrault, 30.000 euros pour le Temple de Bretagne. Christophe Priou (LR) a versé 10.000 euros à la municipalité du Pouliguen. Monique Rabin (PS) a signé des chèques de la même somme pour Chéméré, Pornic, ou encore Sainte-Pazanne.

>> Le tableau complet à consulter par ici

Des subventions aux associations

Le reste, en général de plus petits montants, arrive dans les caisses de nombreuses associations du département, dans des domaines variés : solidarité (APF, Banque alimentaire, Aides…), enseignement (ligue de l’enseignement, amicales laïques…), sport, culture…

François de Rugy (écologiste), lui a utilisé l’intégralité de sa réserve parlementaire en direction d’une trentaine de ces structures, dont le centre sportif la Laetitita à Nantes (15.000 euros), le club de foot Etoile du Cens (12.500 euros) ou encore la Ligue de protection des oiseaux (5.000 euros).