Nantes: Une plongée dans le cinéma russe, jusqu'à dimanche au Katorza

CULTURE Le festival Univerciné russe débute ce mercredi soir...

Thierry Butzbach

— 

Le film 14+ d'Andrei ZAITSEV est programmé
Le film 14+ d'Andrei ZAITSEV est programmé — DR
L’éclatement de l’État soviétique a révélé les multiples visages de l’homme russe. Dans le pays et aux frontières se côtoient, s’enrichissent, se mêlent et s’affrontent divers peuples partageant une histoire commune. Le festival Univerciné Russe, de ce jeudi jusqu’à dimanche au cinéma le Katorza, nous donne à voir cette diversité ethnique et culturelle, avec « une édition qui s’interroge sur la représentation de l’Autre », souligne Macha Milliard, responsable du festival.

Si différents, si proches

Riche de 17 films, le festival programme surtout en avant-première 3 jours (un frère et une sœur se découvrent sur le tard), Criminel (les aventures d’un garde-pêche de la taïga) et surtout Mandarines (ce que l’on conserve d’humanité pendant une guerre), sélectionné aux derniers Oscars.

Des films inédits ou récents sont également à l’affiche, à commencer par 14 + (l’histoire d’un premier amour), Mon oncle (comédie familiale en Ouzbékistan), Classe à part (la vie d’une adolescente handicapée), L’idiot ! (un plombier se débat pour faire réagir les autorités), Adieu Moskvabad (sur le milieu de l’émigration) ou Le souffle (deux jeunes se disputent le cœur d’une belle dans les steppes kazakhes).

Pour le jeune public aussi

Outre la comédie populaire Romance de bureau, le festival diffuse le film d’animation La reine des neiges (1957), sur l’amitié d’enfants plus forte que le froid, et L’Italien (2005), sur la fuite d’un enfant adopté à la recherche de sa mère.