Pays de la Loire: Un appel au don de moelle osseuse lancé aux hommes

SANTE Les donneurs sont très majoritairement des femmes. Or les greffons masculins sont mieux tolérés par les malades...

Frédéric Brenon

— 

Une campagne pour le don de moelle osseuse, à Paris.
Une campagne pour le don de moelle osseuse, à Paris. — DURAND FLORENCE/SIPA

Vous êtes un homme en bonne santé et souhaitez aider à guérir davantage de patients atteints de maladies graves du sang comme la leucémie ? Alors n’hésitez plus : faites un don de moelle osseuse. C’est le message lancé par l’Agence française de la biomédecine à l’intention des messieurs ligériens, à quelques jours de la 11e semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse.

Pourquoi il faut des donneurs masculins

Comme dans de nombreux autres pays, les donneurs de moelle osseuse inscrits en France sont très majoritairement des femmes (66 %). Or recruter davantage d’hommes est aujourd’hui une « priorité » de l’agence puisque les médecins s’accordent à dire qu’une greffe réalisée à partir d’un prélèvement de cellules de moelle osseuse effectué chez un homme, en particulier un homme de moins de 40 ans, « offre de meilleures chances de succès pour le greffé ».

Cette différence s’explique sur le plan immunologique par l’absence chez les hommes des anticorps développés naturellement par les femmes lors de grossesse, anticorps qui compliquent la bonne tolérance du greffon pour le malade.

Méconnaissance et peur

Par ailleurs, le don n'est possible que si l'on trouve un receveur compatible. Ce qui est peu fréquent. En 2015, 1564 nouveaux donneurs étaient inscrits sur le registre en Pays de la Loire et 11 donneurs seulement ont eu à faire un don.

Si les donneurs de moelle osseuse sont si peu nombreux, ce serait avant tout par méconnaissance et peur de la douleur. En effet, d’après une étude TNS Sofres, six hommes sur dix croient à tort que le prélèvement s’effectue dans le dos, confondant moelle osseuse et moelle épinière. 

En réalité, trois dons de cellule de moelle osseuse sur quatre sont réalisés au moyen d’un prélèvement sanguin. Un quart des dons se fait par un prélèvement chirurgical au niveau du bassin. Dans tous les cas, les cellules de moelle osseuse se régénèrent en quelques jours.