Notre-Dame-des-Landes: Ayrault en faveur d'un référendum limité à la Loire-Atlantique

AEROPORT Le ministre des Affaires étrangères donne à son tour son avis sur la question du périmètre géographique du référendum local sur le projet d'aéroport...

F.B. avec AFP

— 

Jean-Marc Ayrault, nouveau ministre des Affaires étrangères.
Jean-Marc Ayrault, nouveau ministre des Affaires étrangères. — SIPA

On connaît l'avis de Jean-Marc Ayrault sur le périmètre géographique le plus adapté au projet de référendum local sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Sans surprise, le nouveau ministre des Affaires étrangères et ancien maire socialiste de Nantes s'est déclaré ce dimanche en faveur d'un référendum limité au département de la Loire-Atlantique.

«Il faut que ce soit le périmètre le plus proche du territoire impacté», a déclaré l'ancien Premier ministre sur France 3. Interrogé sur le point de savoir s'il entendait par là le seul département de la Loire Atlantique, il a répondu: «C'est ce qui a été dit, et cela me paraît le bon sens». «Je laisse le gouvernement choisir le périmètre», a-t-il ajouté.

Royal et Matignon n'ont pas le même avis

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal s'est de son côté prononcée en faveur d'un référendum élargi aux départements limitrophes de la Loire-Atlantique.

Le périmètre du vote sera défini localement, mais Matignon a suggéré le département de la Loire-Atlantique. Le Premier ministre Manuel Valls a indiqué mardi que les modalités précises du référendum seraient établies d'ici «un mois au plus».

Le chef de l'Etat avait annoncé le 11 février la tenue de ce référendum local, quelques heures après le retour d'écologistes au gouvernement, pour permettre de sortir du «blocage» du projet, vivement contesté sur le terrain et en justice depuis une quinzaine d'années.