FC Nantes: Le FCN a-t-il un oeil sur les réseaux sociaux de ses joueurs?

FOOTBALL Le club nantais est-il a l'abri d'une affaire Aurier...

David Phelippeau
— 
Le compte Twitter de Valentin Rongier.
Le compte Twitter de Valentin Rongier. — D. Phelippeau / 20 Minutes
Le FC Nantes est-il à l’abri d’une affaire Aurier ? Forcément, la caisse de résonance au PSG n’est pas la même qu’au FCN, mais le club nantais sensibilise-t-il ses joueurs sur les dangers des réseaux sociaux ? De manière informelle, oui, mais sans caractère officiel. « On les a déjà briefés sur ce sujet, explique Franck Kita, le directeur général délégué. On est attentifs, mais c’est difficile à maîtriser car on est toujours dans la réaction. On a beau prévenir, c’est incontrôlable. »

 

>> A lire aussi: PSG : Serge Aurier « n'a pas capté qu'il n'était plus le petit Serge »

Bideau « flique » les jeunes du centre

D’autant plus que les principaux responsables du club ne sont pas des fondus de réseaux sociaux. Loin de là. Chez les jeunes, Matthieu Bideau, le responsable du recrutement au centre de formation, ferait presque figure d’exception au club. Présent sur Facebook et Twitter, il joue les pères fouettards et il lui arrive « de fliquer » ses jeunes pousses comme il le dit. « Une bonne dizaine de fois dans l’année », il recadre certains jeunes joueurs se faisant remarquer en mal sur les principaux réseaux sociaux.

 

>> A lire aussi: FC Nantes: «On connaît la puissance de Facebook, Twitter ou Instagram», estime Valentin Rongier

Le risque de faire part de ses états d’âme sur les réseaux sociaux

« Je les appelle en direct dans le quart d’heure ou je contacte l’agent ou les parents, explique Bideau. Nos joueurs sont sans cesse sous pression et en concurrence avec d’autres, ils ont donc tendance à faire part de leurs états d’âme sur les réseaux sociaux. Je leur dis qu’il faut qu’ils les gardent pour eux et qu'ils fassent attention car ils véhiculent l’image de leur club. » Un jour, un jeune Canari s’affiche sur un réseau social avec le maillot d’un autre club que le FCN… Dans le quart d’heure, le jeune reçoit un SMS de Bideau. Un autre jour, un Canari est pris en photo avec une personne qui fume la chicha… Là encore, Bideau ne tarde pas à réagir. Des agissements bien sûr beaucoup moins graves que l’affaire Aurier.

 

>> A lire aussi: FC Nantes: «Des filles te contactent sur Twitter mais pas que pour des maillots», regrette Audel

Des dirigeants et agents dépassés par les réseaux sociaux

En attendant, beaucoup de dirigeants de clubs ou agents semblent dépassés par l’emballement et la prolifération des réseaux sociaux. « Cela ne fait pas partie de mon environnement, avoue Fabrice Picot, agent. Je n’ai pas de profil Facebook et je vais très peu sur mon compte Twitter. Cette affaire Aurier m’a fait réfléchir. C’est un phénomène sur lequel on doit être extrêmement vigilants… Mais, c’est très difficile à verrouiller. »

 

>> A lire aussi: Le footballeur nantais Issa Cissokho avoue qu'il a «supprimé direct» son tweet sur Dieudonné