Nantes: La centrale d'achat de Système U à Carquefou toujours bloquée par des agriculteurs

SOCIAL Des dizaines d'éleveurs sont mobilisés depuis mercredi devant la plateforme régionale de Système U...

Julie Urbach

— 

Une quarantaine d'agriculteurs devant la centrale d'achat Super U, à Carquefou Lancer le diaporama
Une quarantaine d'agriculteurs devant la centrale d'achat Super U, à Carquefou — J. Urbach/20 Minutes

Ils ne décolèrent pas. Depuis mercredi midi, des dizaines d'agriculteurs sont mobilisés devant la centrale d'achat des produits frais de Système U, à Carquefou, qu'ils ont entrepris de bloquer. Jeudi, devant les portes de la centrale, les agriculteurs font brûler du fumier et des gravats. Dans une épaisse fumée, à côté de quelques tracteurs, ils se relaient toutes les huit heures environ, dans le calme, afin de «maintenir une présence». 

Alors que des démonstrations de force de ce type s'effectuent dans toute la France, et surtout en Bretagne, quatre camions n'ont pas pu livrer leur marchandise ce jeudi matin. Le chauffeur de l'un d'entre eux, venu de Perpignan, attendait toujours ce midi les consignes de son patron, avec une vingtaine de tonnes de fruits et légumes en provenance d'Espagne sur les bras.

Diminution des marges

«On demande une diminution des marges faites par les grandes surfaces, d'au moins 10%, explique Régis Mainguy, producteur de lait dans le Maine-et-Loire. Aujourd'hui, ils nous achètent 25 centimes le litre de lait pour le revendre entre 85 centimes et un euro. Et encore, c'est du demi-écrémé, on ne compte pas le beurre ou la crème qu'ils font en plus.»

Pour le moment, le dialogue semble rompu entre la direction de la plateforme et les agriculteurs. Une rapide entrevue a eu lieu ce midi mais les agriculteurs assurent qu'ils ne partiront pas «avant de se faire déloger».

Une centaine de magasins perturbés

Le blocage de la plateforme perturbe l'approvisionnement d'une centaine de magasins en Loire-Atlantique et en Vendée. Mais pour les consommateurs, «il n'y a pas encore de rupture de stocks de produits frais, que l'on redoute cependant si le blocage continue», explique-t-on chez Système U.

Sur le fond, la direction estime que ce n'est pas à la grande distribution d'apporter des réponses. «Le problème ne se situe pas au niveau des marges, mais au niveau de l'Europe

D'autres enseignes ont été touchées par des actions similaires ces derniers jours. Les magasins Intermarché et Carrefour de Nantes, notamment, subissent encore quelques difficultés d'approvisionnement.