Nantes: Le réseau de chaleur s'étend sous la ville (et ça se voit)

ENERGIE De multiples chantiers liés à l’extension du réseau de chaleur Centre-Loire, qui distribue du chauffage aux bâtiments collectifs, viennent de démarrer…  

Frédéric Brenon

— 

La rue Morand, près du Grand T, héberge une canalisation principale du réseau.
La rue Morand, près du Grand T, héberge une canalisation principale du réseau. — F.Brenon/20Minutes

Boulevard Dalby, boulevard Michelet, rue Casimir-Périer, route de Pornic… Ça n’aura pas échappé aux automobilistes, de nombreux chantiers viennent de débuter à Nantes et à Rezé. Tous sont liés à la troisième phase d’extension du réseau de chaleur Centre-Loire.

Méconnue des habitants, cette installation souterraine, exploitée par la société Erena pour le compte de la métropole, distribue déjà de la chaleur à plus de 130 bâtiments et équipements (logements collectifs publics et privés, immeubles de bureau, écoles…) dans les quartiers île de Nantes, Malakoff, Bottière et gare.

Plusieurs atouts

L’énergie est produite par l’usine d’incinération des déchets ménagers et par des chaufferies à bois. Avantages : le système serait « plus propre » (50 % d’énergie renouvelable ou de récupération) que les centaines de chaudières individuelles qu’il remplace, « moins coûteux » (TVA à prix réduit, moindre impact du marché mondial) et favoriserait la « création d’emplois locaux ».

Plus de 50 % des logements sociaux chauffés

Depuis 2013, plus de 32 km de canalisations et conduites de chaleur ont été réalisées. Avec la nouvelle phase d’extension, qui doit s’achever en 2017, le total sera porté à 60 km. Cela permettra de raccorder de nombreux immeubles mais aussi l’hôtel de police Waldeck-Rousseau, le centre des impôts, le théâtre Grand T, la piscine du Petit-Port, le campus Tertre, l’Ecole centrale ou Audencia, le Palais de justice ou encore le boulevard de la Prairie au duc.

A terme, plus de 50 % des logements sociaux de la ville devraient être chauffés par l’un des six réseaux de chaleur de la métropole, le réseau Centre-Loire étant, de loin, le plus étendu.