Un rapport caché conforte les opposants à Notre-Dame-des-Landes

ENVIRONNEMENT Un document, rendu public par le «Canard enchaîné», démonte les arguments environnementaux des partisans du projet d'aéroport...

Julie Urbach

— 

ST AIGNANDE GRANDLIEU, le 02/12/2013 Un avion se pose sur l aeroport Nantes ATLANTIQUE
ST AIGNANDE GRANDLIEU, le 02/12/2013 Un avion se pose sur l aeroport Nantes ATLANTIQUE — Fabrice Elsner/20 MINUTES

C’est un document « jamais divulgué » qui fuite ce mercredi dans les colonnes du Canard Enchaîné. Alors que les partisans de la construction d'un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes (et la fermeture de l'actuel) mettent souvent en avant les bénéfices environnementaux du projet, le rapport que le Canard Enchaîné s’est procuré affirme au contraire que « l’allongement de la piste de l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique ne présente pas de risque pour la faune ». Cela même alors que le lac de Grandlieu, réserve naturelle et zone Natura 2000, se situe à proximité !

Ce rapport, rédigé par le département « Ressources naturelles et paysage » de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal), aurait été commandé par le préfet de région Henri-Michel Comet en 2014. Lequel serait resté discret sur son contenu…

Déménagement et urbanisation « préjudiciables »

Selon les extraits publiés par le Canard Enchaîné, une activité un peu plus intense de l’aéroport de Nantes « ne sera pas perceptible par la faune du lac et ne génèrera pas de perturbations ». Pire, la Dreal aurait conclu que c’est plutôt le « déménagement [à notre Dame des Landes], l’urbanisation de ces terres (…) qui seraient préjudiciables aux équilibres écologiques de la réserve. »

Des conclusions qui devraient ravir les opposants au projet, partisans du maintien de l’aéroport actuel. Bien que François Hollande a annoncé la tenue prochaine d’un référendum local, ceux-ci demandent toujours la réalisation d’une étude indépendante pour l’optimisation de Nantes-Atlantique.