Référendum sur Notre-Dame-des-Landes: Matignon suggère la Loire-Atlantique

PROJET D'AEROPORT Les services de Manuel Valls conseillent de limiter la consultation à un seul département...

F.B. avec AFP
— 
François Hollande et Manuel Valls.
François Hollande et Manuel Valls. — Michel Euler/AP/SIPA

Le référendum sur « l’Aéroport du Grand Ouest » de Notre-Dame-des-Landes pourrait être organisé dans le seul département de Loire-Atlantique. C’est en tout cas ce que suggère ce vendredi après-midi Matignon.

Le périmètre géographique du futur référendum « sera défini à l’initiative des collectivités locales », viennent d’annoncer les services de Manuel Valls. Il « pourrait correspondre au département de la Loire-Atlantique » ont-ils ajouté.

Les régions Pays de la Loire et Bretagne écartées ?

La suggestion, qui écarte donc des départements pourtant concernés par le futur aéroport et sa zone de chalandise, ne manquera pas de faire jaser. La région Pays de la Loire et la région Bretagne figurent, par exemple, parmi les financeurs du projet.

Plusieurs élus, à l’image de l’écologiste François de Rugy, avait recommandé une consultation proposée aux habitants des départements limitrophes à la Loire-Atlantique (Vendée, Maine-et-Loire, Mayenne, Ille-et-Vilaine, Morbihan).

Pas de grand enthousiasme

Depuis l’annonce de François Hollande jeudi soir, ni les opposants, ni les partisans de l’épineux projet de transfert à Notre-Dame-des-Landes ne semblent véritablement satisfaits par l’idée d’un référendum local.

Le président de la région Pays de la Loire, Bruno Retailleau (LR), a exprimé son hostilité à une idée qu’il qualifie « d’enfumage ». Il a également affirmé qu’il « n’organiserai pas ce référendum ».

>>Lire aussi: Le référendum local sur le projet de Notre-Dame-des-Landes serait illégal