«Loire Princesse»: Malgré des ratés, le bateau-hôtel qui navigue sur la Loire complet pour 2016

TOURISME La compagnie CroisiEurope tire un bon bilan de la première saison du navire fluvial, construit à Saint-Nazaire...

Julie Urbach

— 

Le Loire Princesse Lancer le diaporama
Le Loire Princesse — J. Urbach/20 Minutes

Alors que son double, l’Elbe Princesse, doit définitivement partir de Saint-Nazaire vendredi, direction Hambourg, le Loire Princesse se prépare à voguer sur le plus long fleuve de France pour une deuxième saison.

Et si les croisières, toujours entre Nantes et Bouchemaine, ne recommencent qu’au printemps, le bateau-hôtel, affiche déjà complet. « Ça s’annonce très bien, nous sommes confiants, sourit Patrick Schmitter, le président de la compagnie strasbourgeoise CroisiEurope. Espérons juste que les eaux de la Loire soient plus hautes que l’an passé ! »

Des débuts difficiles

Doté de roues à aubes, un concept unique en Europe, le Loire Princesse dispose d’un faible tirant d’eau. Mais le bateau a pourtant connu des débuts difficiles avec des enlisements et une lutte ardue contre les courants. Des aléas principalement dus aux conditions climatiques exceptionnelles, se défend CroisiEurope, qui a cependant demandé à Neopolia (le groupement nazairien qui l’a construit) de faire des corrections techniques.

>> Pour visiter le « Loire Princesse », c’est par ici

« Nous avons travaillé sur les coques des roues à aubes mais le modèle du navire n’est pas remis en cause », assure Thibault Tincelin, architecte naval. Un sistership du Loire Princesse serait d’ailleurs prévu d’ici deux ans.

Une clientèle pour moitié étrangère

Au final, pour 2015, la compagnie assure que 80 % des croisières ont été effectuées normalement, avec des relais en autobus pour les autres. Le paquebot a attiré au total 3.200 passagers (84 % de remplissage), dont près de la moitié venue de l’étranger. « Des Allemands, des Belges, des Japonais des Australiens…, indique Lucas Schmitter, commercial chez CroisiEurope. Ils sont séduits par notre art de vivre à la française ! »

Après l’« Elbe », un troisième bateau
Et de trois. Après avoir construit le Loire Princesse puis l’ Elbe Princesse, qui effectuera des croisières de neuf jours entre Berlin et Prague, les industriels nazairiens de Neopolia ont reçu une nouvelle commande de CroisiEurope. Ce troisième bateau sera encore plus grand (110 m de long contre 90 m pour les premiers) et disposera de roues à aubes à propulsion aussi. On ne sait pas encore sur quel fleuve européen il naviguera.