Nantes: La première agence de finance islamique vandalisée

SOCIETE L'agence Noorassur, spécialisée dans les produits d'épargne et d'assurance halal, devait ouvrir ses portes cette semaine à Rezé...

Frédéric Brenon

— 

La vitrine brisée de la nouvelle agence, quartier Talensac à Nantes.
La vitrine brisée de la nouvelle agence, quartier Talensac à Nantes. — F.Brenon/20minutes

La troisième agence française de Noorassur, société de courtage spécialisée dans la finance islamique, n’ouvrira pas ses portes cette semaine à Rezé comme prévu. Ses nouveaux locaux, situés quartier Pont-Rousseau, ont en effet été victimes de dégradations, dimanche après-midi. La vitrine, où figurait une large photo de la Mecque, a volé en éclat.

Un acte «raciste» et «haineux»

« Seul un objet corpulent a pu provoquer de tels dégâts. C’est un acte odieux, lâche. C’est choquant car cela s’est passé en plein jour, entre 13 h et 16 h », réagit Sonia Mariji, fondatrice de Noorassur. Pour elle, le caractère « raciste » et « haineux » de ce vandalisme ne fait « aucun doute ».

Une plainte a été déposée. Contrainte de procéder à des travaux, l’agence n'envisage pas d'ouverture avant la semaine prochaine. « On espère que ça n’ira pas plus loin. Le personnel de notre première agence française, à Chelles (Seine-et-Marne), a, lui aussi, été menacé récemment », indique Sonia Mariji.

Placements et assurances halal

Créé en 2012, uniquement présent sur Internet jusqu’en septembre 2015, Noorassur s’appuie sur un réseau de courtiers indépendants pour proposer des produits de placements et d’assurances respectant la loi islamique (charia).

Des principes qui interdisent la spéculation, l’usure et les investissements considérés impurs (alcool, jeu, tabac, drogue armement...). Le partage des pertes et profits et l'investissement dans une «économie réeelle et tangible» sont, eux, érigés en obligation. « Notre activité est transparente, sans lien capitalistique avec des pays étrangers, ouverte à tous même aux non musulmans. C’est une alternative éthique à la finance conventionnelle », défend Sonia Mariji.

Noorassur projette d'ouvrir une vingtaine d'agences en France cette année.

A voir, le reportage de L'Angle éco, sur France 2, consacré à la finance islamique: