Notre-Dame-des-Landes: La région Pays de la Loire lance une pétition pour l'évacuation de la ZAD

POLITIQUE Bruno Retailleau veut s'adresser «aux citoyens qui sont pour le respect de l'Etat de droit»...

J.U.

— 

La ZAD de Notre-Dame-des-Landes
La ZAD de Notre-Dame-des-Landes — S. Salom Gomis/ SIPA

« Donner la parole à tous les citoyens, qu’ils soient d’ailleurs favorables ou opposés à l’aéroport, mais qui sont pour le respect de l’Etat de droit. » Tel est l’objectif d’une pétition demandant l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, que vient de lancer le président des Pays de la Loire, Bruno Retailleau (Les Républicains).

La pétition est hebergée depuis ce jeudi sur le site Internet du conseil régional.

Selon Bruno Retailleau, 200 exactions liées à la ZAD et à ses occupants auraient été recensées, comme des « squats d’habitations », des « routes coupées », mais aussi des « attaques des forces de l’ordre », ou « pillage d’un camion »…

Récemment, la maison d’un couple de riverains a été dégradée après que ceux-ci ont dénoncé « une situation invivable ».

Un courrier signé par Retailleau, Grosvalet et Rolland

En parallèle, un courrier a été adressé à François Hollande, signé par les socialistes Johanna Rolland et Philippe Grosvalet (maire de Nantes et président du conseil départemental de Loire-Atlantique) et Bruno Retailleau. Il ne s’agit pas d’exiger d’évacuer la zone mais de pousser l’Etat à « prendre ses responsabilités ».

« Ce dossier ne doit pas être otage des postures politiques, justifie la maire de Nantes. Nous demandons au président de la République une réponse claire. Notre territoire subit depuis trop longtemps la polarisation autour de cette question. »