FC Nantes: «Ce n'est pas du gâchis, mais un frein pour moi...», avoue Rémi Gomis

FOOTBALL Sans doute titulaire, ce mercredi soir, contre le Gazélec Ajaccio, le milieu de terrain nantais Rémi Gomis semble revenir sur le devant de la scène, après un début de saison compliqué sur un plan personnel...

David Phelippeau

— 

Le milieu de terrain Rémi Gomis.
Le milieu de terrain Rémi Gomis. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

En deux ans, il n’a été titulaire que 21 fois en L1 avec les Canaris. Ce mercredi soir, le milieu de terrain Rémi Gomis (31 ans) pourrait l’être pour la 22e fois, ce mercredi soir (19 h), à la Beaujoire, contre le Gazélec Ajaccio. Des chiffres faméliques pour le joueur le plus rompu (207 matchs) à l’élite du foot français de l’effectif professionnel du FCN. Arrivé en janvier 2014 en provenance de Levante (Espagne), le Franco-Sénégalais n’a jamais réussi à se rendre indispensable au FCN. Gageure qu’il avait globalement réussie lors de ses passages remarqués à Caen (2007-2009) ou à Valenciennes (2009-2013).

Très peu de très bons matchs

A Nantes, peu d’observateurs se souviennent d’une bonne prestation de Rémi Gomis. Sauf peut-être, lors du FCN-OM, le 17 avril 2015, durant lequel Gomis avait brillé au milieu de terrain. Pourquoi ce joueur confirmé de L1 n’y arrive-t-il pas à Nantes ? « Je n’ai pas vraiment de réponse, confesse-t-il. Parfois, on m’a donné ma chance, j’ai fait des bons matchs, mais il y a des choix, qui peuvent être discutés ou non. […] Il y a un coach qui fait des choix, on s’adapte et on se tait. » Vous l’aurez compris Gomis fait du politiquement correct…

Il est en fin de contrat en juin

En fin de contrat en juin prochain (et il ne sera pas gardé), le joueur martèle qu’il n’a « rien à prouver personnellement jusqu’à la fin de la saison ». Gomis finit par avouer : « Ce n’est pas du gâchis [son expérience nantaise], mais c’est un frein car je me sens bien… » L’entraîneur Michel Der Zakarian semble s’en être rendu compte ces derniers jours.