Angers: Raynald Denoueix se penche sur le SCO

FOOTBALL Ce week-end, dans «Le Courrier de l'Ouest», l'ancien entraîneur de Nantes a décrypté le jeu d'Angers SCO, 3e de Ligue 1. Un jeu que beaucoup ne cessent de critiquer depuis le début de la saison...

David Phelippeau

— 

Raynald Denoueix, entraîneur de la Real Sociedad en 2003.
Raynald Denoueix, entraîneur de la Real Sociedad en 2003. — RAFA RIVAS / AFP

Angers SCO ne laisse pas indifférent cette saison. Les hommes de Stéphane Moulin, qui seront à Reims ce mercredi (19 h), surprennent par leur régularité dans les bons résultats (3e après 23 journées), mais agacent certains observateurs qui trouvent leur) jeu trop minimaliste et trop basé sur la défense. Il y a quelques semaines, le Niçois Ben Arfa avait lâché : « Jouer comme le fait Angers, c’est grave ! ».

>> A lire aussi : VIDEO. Hatem Ben Arfa a bien énervé Angers avec ses dribbles fous et ses critiques

Dans la foulée, les chroniqueurs TV et radio Ménès et Riolo s’étaient ausi lâchés sur le SCO. Le week-end dernier, le journal angevin Le Courrier de l’Ouest a publié un entretien avec Raynald Denoueix. L’ancien technicien du FC Nantes (1982-2001) s’est penché sur le jeu du SCO.

Gagner, oui, mais comment ?

« Bien jouer, c’est gagner, explique Denoueix au Courrier de l’Ouest. L’efficacité, toujours. Or, pour gagner et être efficace, il faut une méthode. On l’entend souvent ça aussi : il nous faut les trois points, peu importe la manière. peu importe la manière ? C’est un non-sens ! Il faut savoir comment s’y prendre. Le foot appartient à la méthode, et je préciserai : aux méthodes. […] Peu importe la méthode, tant qu’il y en a une. » Or, pour l’ancien coach nantais : « Angers en a une. »

Bien défendre, c’est une compétence

Raynald Denoueix, qui n’est plus consultant sur Canal + et qui est donc installé à temps complet dans la région nantaise, défend les principes de jeu de l’entraîneur Stéphane Moulin. Il ne s’offusque surtout pas du fait que le SCO base sa réussite sur sa défense (18 buts encaissés, 2e de L1). « Le jeu, c’est le plaisir de se comprendre, insiste Denoueix. Angers est dans ce plaisir-là défensivement. […] Les Angevins doivent avoir plaisir à bosser ensemble. Apprendre à jouer ensemble nécessite du temps. Je le répète : se comprendre, ça n’a pas de prix. […] Souvent, les équipes qui gagnent ont de bonnes défenses. C’est une compétence. »

>> A lire aussi : PSG-Angers : Mais enfin, c’est quoi « la dalle angevine » ? Son inventeur dit tout sur le concept