VIDEO. Nantes: Le robot Nao, nouvel allié des enfants autistes

SANTE Le petit humanoïde est utilisé pour aider des adolescents souffrant d'autisme à mieux communiquer. Et ça marche...

Frédéric Brenon

— 

Le robot Nao sert de support d'expression à un groupe d'enfants autistes. Lancer le diaporama
Le robot Nao sert de support d'expression à un groupe d'enfants autistes. — Stéréolux

On connaissait Nao, ce petit robot humanoïde français créé en 2007, capable de parler, bouger et danser. S’il est le plus souvent utilisé comme objet de communication d’entreprise ou support pédagogique dans l’enseignement, une équipe de chercheurs et soignants nantais a décidé de le tester dans le traitement des enfants souffrant d’autisme. Et les résultats sont « très prometteurs ».

Trois Nao, six autistes

Tout a commencé fin 2014 par la rencontre entre le centre psychothérapique pour grands enfants du CHU de Nantes et l’association Robots !, qui œuvre pour la démocratisation de la robotique. Trois Nao sont présentés à un groupe de six ados autistes. Ils apprennent à le programmer, à choisir des gestes et des mots, lui faire raconter une histoire, enregistrer leur voix…

Autant d’étapes compliquées pour ces jeunes souffrant de « grosses difficultés à s’ouvrir aux autres, à ajuster leurs émotions et à appréhender les codes sociaux ». Pourtant, très vite, les progrès apparaissent.

« Il ne juge pas »

« Spontanément, ils se sont servis du robot pour s’adresser à l’autre, parler d’eux-mêmes, lui inventer une vie, un peu comme une super-marionnette », raconte Laura Sarfaty, pédopsychiatre. « Nao est un objet rassurant, ludique, qui a une bonne bouille. Il donne envie d’interagir », explique Renald Gaboriau, orthophoniste.

« Il ne juge pas, ne questionne pas. C’est un moyen d’expression qui place à l’abri des remarques. Ils savent que c’est un outil, pas un ami », complète Sophie Sakka, chercheuse à l’école Centrale et présidente de Robots !.

Protocole en préparation

En dehors des séances aussi, les bienfaits sont visibles. « A la maison, comme au collège, Benjamin a pris de l’assurance, confirme Virginie, mère d’un autiste de 12 ans. Il dit des choses qu’il n’exprimait pas avant. Il a progressé en vocabulaire et en informatique. J’aimerais que ça dure. »

L’équipe se donne jusqu’à l’été pour prolonger l’expérimentation et affiner ses conclusions. Avant d’envisager la mise en place d’un véritable protocole thérapeutique afin que ce travail puisse « être diffusé et partagé » hors de Nantes.

Le robot Pepper à la SNCF

Cousin de Nao, le robot humanoïde Pepper, également produit par la société franco-japonaise Aldebaran, est testé par la SNCF pour l’accueil des clients en gare. On le trouve par exemple à Nort-sur-Erdre, aux Sables d'Olonne et à Saumur. Il est aussi utilisé pour renseigner la clientèle dans certains hypermarchés Carrefour, comme celui de La Beaujoire à Nantes.