Notre-Dame-des-Landes: Nouvelle manifestation anti-aéroport samedi en centre-ville

AEROPORT Les opposants à l'aéroport organisent une nouvelle manifestation contre le projet et les expulsions, samedi, dans les rues de Nantes cette fois. L'événement se veut pacifique...

Frédéric Brenon

— 

Une nouvelle mobilisation contre le projet est annoncée samedi 23 janvier en centre-ville de Nantes.
Une nouvelle mobilisation contre le projet est annoncée samedi 23 janvier en centre-ville de Nantes. — SIPA

Après la grande manifestation sur le périphérique du 9 janvier et les opérations escargot qui ont suivi, la coordination des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes appelle à participer à une nouvelle action militante demain, dans les rues du centre-ville de Nantes cette fois. Les organisateurs annoncent une « farandole itinérante et une chaîne solidaire ».

Les manifestants ont rendez-vous square Daviais à midi puis se déplaceront dans l’hypercentre jusqu’à la place de la Duchesse-Anne vers 16h30. L’objectif est de dénoncer une nouvelle fois les procédures judiciaires d’expulsions engagées contre quinze habitants et paysans « historiques » de Notre-Dame-des-Landes. Le tribunal de grande instance de Nantes doit rendre son jugement lundi.

Peur des débordements

Cette manifestation inquiète déjà de nombreux commerçants et riverains du centre-ville. Ceux-ci ont encore en mémoire les dégradations et débordements survenus lors de manifestations anti-aéroport en février et à l’automne 2014.

« C’est une nouvelle provocation des opposants qui refusent l’application des décisions démocratiques et de justice, c’est intolérable, s’insurge Alain Mustière, président des Ailes pour lOuest, association pro-aéroport. Je demande au préfet de prendre toutes les mesures pour éviter que le centre-ville de Nantes ne fasse l’objet d’un saccage. »

Les organisateurs promettent « une déambulation sereine »

Conscient de l’enjeu face au ras-le-bol de certains Nantais, les organisateurs « réaffirment leur volonté d’un événement maîtrisé » et « serein ». « Notre intention pour ce samedi n’est pas de réaliser une compétition numérique avec les précédents rassemblements, clament-ils. Nous limitons clairement notre appel aux personnes qui s’inscrivent dans le cadre que nous avons défini, c’est-à-dire une déambulation sereine et déterminée entre différents points de la ville, sur les trottoirs et zones piétonnes. »

Entre 7.000 et 20.000 personnes avaient manifesté contre le projet d’aéroport et les expulsions le 9 janvier sur le périphérique nantais. Près de 3000 militants s’étaient rassemblés quelques jours plus tard devant le palais de justice.