FC Nantes: Les Canaris sortent le FC Mantois (sans gloire) de la Coupe de France

FOOTBALL Il aura fallu un but de Bedoya à la fin de la première période de la prolongation pour que Nantes se qualifie (0-1) pour les 8es de finale de la Coupe de France, ce mercredi soir...

David Phelippeau

— 

Alejandro Bedoya a marqué le but de la victoire sur cette action.
Alejandro Bedoya a marqué le but de la victoire sur cette action. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Elle est logique, mais elle fut bien laborieuse. Le FC Nantes a obtenu sa qualification, ce mercredi soir, à Mantes-la-Ville, pour les 8es de finale de la Coupe de France, en s’imposant lors de la prolongation (0-1) contre le FC Mantois (5e de CFA). Sur une pelouse glissante, rien n’a été simple pour une formation nantaise, qui a toutefois eu le monopole du ballon pendant la quasi-totalité du match. Les Canaris auraient pu s’épargner quelques sueurs froides si le même poteau n’avait pas repoussé à deux reprises les tentatives nantaises : Thomasson (54e) et Sala lors de la prolongation (94e).

« Avant le match, l’arbitre a hésité à faire jouer le match, a expliqué l’entraîneur nantais Michel Der Zakarian. Nous, on n’était pas chaud, mais l’adversaire voulait. C’était très compliqué pour les appuis. C’était une patinoire. » Des conditions de jeu qui n’ont pas aidé les Nantais à profiter d’une supériorité technique évidente. 

Maxime Dupé, titulaire dans la cage à la place de Rémy Riou, n’a finalement pas eu beaucoup l’occasion de se réchauffer. Et c’est finalement juste avant la fin de la première période de la prolongation que Bedoya, qui venait de tout juste de remplacer Bammou blessé, a libéré les siens (105e). Sur une longue transversale, le ballon est revenu dans les pieds de l’Etasunien qui, avec beaucoup de sang-froid, a trompé Gueye, pourtant invincible depuis le début de la compétition.

« On avait dit que s’il y avait une mauvaise pelouse, il fallait jouer long. Le but est venu d’une action comme ça.» Malgré un dernier baroud d’honneur des Mantois - et un ballon sur la barre puis sauvé sur la ligne par Gillet (116e) -, le FC Nantes conservait son maigre avantage et se qualifiait pour les 8es de finale de la Coupe de France.