Folle journée de Nantes: A J-1 de la vente des billets en ligne, des habitués remontés devant la Cité des congrès

FESTIVAL Ce samedi à 9h, les billets seront disponibles aux guichets de la Cité des congrès mais aussi sur le site Internet du festival. Une première...

Julie Urbach

— 

Une cinquantaine de personnes sont arrivées devant la Cité des congrès
Une cinquantaine de personnes sont arrivées devant la Cité des congrès — J. Urbach/ 20 minutes

Certes, ils sont un peu moins nombreux que d’habitude. Mais ce vendredi, 18h, alors que la billetterie pour le festival de musique classique La Folle journée (du 3 au 7 février) ouvre samedi matin (9h), une cinquantaine de mélomanes faisaient déjà la queue devant la Cité des congrès. Cette année, pourtant, les règles du jeu ont changé : à l’ouverture des guichets, les tickets seront également disponibles sur Internet, au même moment. Une façon de diversifier le public du festival, a justifié Joelle Kerivin, la directrice générale.

« La Folle journée, c’est peut-être ma dernière »

Les habitués, qui ne pourront pénétrer dans l’enceinte de la Cité avant samedi, 8h, craignent plutôt « une loterie ». « J’étais très attaché à ce festival, on s’y est fait des amis, se désole Claude, qui vient depuis 20 ans. Dès la file d’attente il y avait une interraction forte, un accueil, une ambiance… Si petit à petit je ne les retrouve plus, je crains que je ne reviendrais pas. »

« On est très déçus, soupire Monique, qui figure parmi les premiers arrivés. Je suis venue pour avoir encore une chance d’avoir les places pour les concerts que j’ai choisis, mais je n’en ai plus l’assurance. On va être en concurrence avec des milliers de personnes. La Folle journée, c’est peut-être ma dernière. Il y a d’autres festivals et d’autres concerts ailleurs, après tout. »

>> Folle journée de Nantes : Tout ce qu’il faut savoir de la prochaine édition, sur le thème de la nature

Une dématérialisation progressive

Les organisateurs assurent avoir mis « les moyens techniques » et qu’un « système de file d’attente virtuelle » permettra à chacun d’obtenir satisfaction. A terme, la billetterie pourrait être totalement dématérialisée pour que chacun ait les mêmes chances d’accéder aux concerts les plus prisés.

« On suivra de près comment ça va se passer mais on a préféré venir pour assurer le coup, indiquent Charlotte et Agnès, deux copines de 21 ans passionnées de classique. Si le nouveau système permet à des jeunes d'avoir des places plus facilement et de s’ouvrir à une nouvelle musique, pourquoi pas. Mais il ne faut pas non plus que ça pénalise ceux qui sont moins à l’aise avec Internet. »

Pour la 21e édition de la Folle journée, l’an passé, 154.000 billets avaient été écoulés. Les deux tiers avaient été vendus en un week-end.