FC Nantes: Le FCN veut Mbwana Samatta, mais il y a un problème...

FOOTBALL Les dirigeants nantais font le forcing pour enrôler cet attaquant tanzanien de 24 ans, qui aurait pourtant déjà signé un contrat de 4 ans (à partir de juillet prochain) avec Genk...

David Phelippeau

— 

Mbwana Samatta face au Japon en décembre dernier.
Mbwana Samatta face au Japon en décembre dernier. — KAZUHIRO NOGI / AFP

Le début d’un feuilleton ? Le FC Nantes s’est mis en tête depuis plusieurs semaines de recruter une des valeurs montantes du football africain : le Tanzanien Mbwana Samatta, un attaquant de 24 ans, qui évolue au TP Mazembe (Congo). Hervé Renard, alors qu’il était entraîneur de Lille, avait déjà essayé de le faire venir il y a deux mois… Son éviction du club nordiste avait mis fin aux transactions.

Le joueur, qui a été élu, jeudi soir, meilleur africain évoluant en Afrique, suscite les convoitises en Europe. Il se serait d’ailleurs déjà mis d’accord avec le club belge de Genk sur un contrat portant sur 4 ans. Son club du TP Mazembe toucherait alors une indemnité de 750.000 euros. Problème, le président du TP Mazembe Moïse Katumbi a décidé qu’il voulait toucher une indemnité (alors qu’il reste 4 mois de contrat à son joueur) plus importante avec un pourcentage à la revente de son joueur.

Le président du FC Nantes Waldemar Kita est prêt à payer cette somme pour recruter tout de suite Samatta et offrir à l’attaquant un très joli salaire. Un représentant du FCN (agent) est même parti en Tanzanie ce jeudi pour négocier…

Nantes se fait balader ?

« Le FC Nantes - comme le Standard de Liège avant - se fait balader par le président Katumbi », expliquait à 20 Minutes un proche du dossier, jeudi soir. Car le joueur, meilleur buteur de la dernière Ligue des champions africaine (8 buts), aurait bien signé un contrat de 4 ans (à partir de juillet prochain) avec Genk et souhaiterait à tout prix rejoindre la Belgique.