FC Nantes : «A 18 ans, les critiques me touchaient, maintenant, je les encaisse...», explique Adryan

INTERVIEW Lors de la qualification (0-2) du FCN en 32es de finale de la Coupe de France, samedi, contre le club du Blanc-Mesnil (DH), le Brésilien a inscrit le deuxième but...

David Phelippeau
— 
Le milieu de terrain brésilien Adryan face au Blanc-Mesnil.
Le milieu de terrain brésilien Adryan face au Blanc-Mesnil. — ELIOT BLONDET / AFP

La Coupe lui sourit. Samedi, lors de la qualification (0-2) des Canaris contre le club du Blanc-Mesnil, le milieu de terrain brésilien Adryan (21 ans) a encore marqué un but. C’était déjà le cas lors de l’élimination en 16es de finale de la Coupe de la Ligue, à Bourg-en-Bresse (3-2 a.p.), durant lequel il avait signé un doublé. En Ligue 1, Adryan est moins en vue. Et pour cause : il n’a été titulaire que six fois en 19 matchs. Un bilan bien insuffisant pour celui qui a été prêté cet été par Flamengo.

>> A lire aussi : VIDEO. FC Nantes: Que vaut vraiment la future recrue Adryan?

Que vous inspire ce but inscrit samedi en Coupe de France ?

Je suis content de ça. J’attaque 2016 très bien et j’espère continuer sur cette voie.

Que regard jetez-vous sur cette qualification ?

Ce fut un match difficile car le terrain était en synthétique, et en face, ils ont tous élevé leur niveau de jeu. Ce ne fut pas si facile, mais nous avons su faire circuler le ballon et inscrire deux buts.

L’ambiance en Coupe au Brésil est-elle différente de celle de la Coupe de France ?

A Brésil, l’ambiance est plus chaude. Les supporters sont très chauds pendant les matchs, ils crient, ils chantent. Samedi, c’était un peu comme ça. J’ai aimé cette ambiance et j’espère en vivre d’autres.

Comment jugez-vous votre saison ?

Mes six premiers mois n’ont pas été très bons. Je n’ai marqué que deux buts pendant un match en Coupe de la Ligue à Bourg-en-Bresse. Je n’ai joué que quelques matchs (6 fois titulaire). Je dois faire beaucoup mieux durant la deuxième partie de saison parce que je ne suis pas content de ce que j’ai fait les six premiers mois. J’espère aider l’équipe en marquant des buts et en faisant des passes décisives.

On vous reproche d’être trop léger pour la Ligue 1. Qu’en pensez-vous ?

Pour moi, ce n’est pas un problème. Samedi, c’était dur de contrôler le ballon sur le terrain synthétique. C’est plus difficile de jouer en Coupe de France ou Coupe de la Ligue contre des équipes hiérarchiquement inférieures qu’en Ligue 1. Je me sens mieux en L1 et je préfère y jouer.

Travaillez-vous donc plus physiquement ?

Oui, j’en ai parlé avec le coach et le staff ces derniers jours. Je dois travailler certaines parties de mon corps comme les jambes.

C’est un reproche qu’on vous fait depuis toujours ?

Partout où je suis passé, on m’a dit que ça serait difficile pour moi physiquement. En Angleterre [Leeds en 2014-2015] ce fut le cas, et en France, on me redit la même chose. Je veux travailler et jouer pour montrer à tout le monde que même si c’est difficile, je peux y arriver.

Votre souhait est de vous imposer à Nantes ?

Je fais de mon mieux pour rester ici et que le président Kita lève l’option d’achat en fin de saison. J’ai de toute façon envie de rester en Europe, et si possible à Nantes.

Dans quels domaines devez-vous progresser ?

Physiquement. Tactiquement, tous les matchs que j’ai joués, j’ai donné le meilleur de moi-même. Je pense que si je progresse physiquement, je pourrai donner davantage à l’équipe.

Est-ce qu’on attendait beaucoup trop de vous finalement ?

Oui, oui. Mais, je suis content de ça car je sais ce dont je suis capable. Je sais que je peux répondre à toutes ces attentes. Pendant les six prochains mois, j’ai encore envie de montrer mes qualités.

Comprenez-vous les critiques à votre égard ?

C’est normal. Cela fait partie du football. Même les meilleurs joueurs du monde subissent des critiques. Quand j’avais 18 ans, ces critiques me touchaient mais, maintenant, je les encaisse et ça me donne encore plus envie de travailler.