Notre-Dame-des-Landes: De nouvelles espèces protégées découvertes

ENVIRONNEMENT Une association de naturalistes assure avoir décelé des plantes et animaux...

C.A.

— 

NOTRE DAME DES LANDES, le  17/11/2012 Manifestation contre le projet d aeroport Notre dame des landes
NOTRE DAME DES LANDES, le 17/11/2012 Manifestation contre le projet d aeroport Notre dame des landes — FABRICE ELSNER/20 MINUTES

Ils s’appellent sibthorpie d’Europe, pulicaire commune, cicendie naine, triton de Blasius et crossope aquatique. Ces trois plantes, ce batracien et ce mammifère pourraient bien devenir le nouveau cauchemar des défenseurs du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

« Aucune demande de dérogation »

L’association Naturalistes en lutte aurait découvert cinq nouvelles espèces protégées sur le site retenu pour accueillir le futur aéroport. « Ces espèces n’ont pas été observées ou recherchées par les bureaux d’études, en conséquence elles n’ont pas été évaluées dans les dossiers et aucune demande de dérogation pour la destruction de ces espèces protégées n’a été faite », fait savoir le collectif sur son site.

Un courrier adressé au préfet

« Les travaux ne peuvent donc pas commencer tant qu’une procédure complète concernant ces espèces n’a pas été menée. Elles posent même la question de la réévaluation complète du projet qui n’a pas pris la mesure des destructions qu’il allait entraîner en matière de biodiversité », poursuivent les écologistes, qui ont adressé un courrier au préfet de Loire-Atlantique ainsi qu’au ministère de l’Ecologie.

En octobre, l’Etat avait annoncé la reprise des travaux sur le site de Notre-Dame-des-Landes, crispant les opposants au projet. L’affaire avait rapidement refait surface au moment de l’accord entre le PS et les écologistes aux régionales. Le nouveau président de région Bruno Retailleau (Les Républicains) est d’ailleurs un farouche défenseur du projet.