Nantes métropole rejette le projet de pont à transbordeur

TRANSPORTS Le projet de pont à nacelle, malgré sa popularité, n'a pas été retenu par l'exécutif de Nantes métropole...

Frédéric Brenon

— 

Vue aérienne du projet de pont à transbordeur
Vue aérienne du projet de pont à transbordeur — Image de synthèse NPPI

Il a reçu ces derniers mois de nombreux soutiens populaires. Pourtant, le projet de pont à transbordeur ne fait pas partie des idées retenues à la suite du grand débat citoyen sur la Loire. C’est ce que vient d’annoncer ce mardi matin l’exécutif de Nantes métropole à l’occasion du conseil métropolitain.

« Pour le transport routier, le pont à transbordeur est inefficace, justifie Bertrand Affilé, vice-président de Nantes métropole en charge des transports. Il faut un grand espace sur les berges pour accueillir les files d’attentes de voitures. Son coût est également très important. » L’élu conclut : « s’il présente certes un intérêt d'un point de vue de touristique et de l’animation de la ville, il n’est pas de nature à entrer dans une politique de déplacement. » Plutôt qu'un pont à transbordeur, Nantes métropole préconise d'élargir d'abord le pont Anne-de-Bretagne.

«Le besoin d'un nouveau franchissement demeure»

«Le pont Anne-de-Bretagne c'est du bricolage, réagit l'architecte Paul Poirier, membre de l'association les Transbordés, qui défend le projet. Le besoin d'un nouveau franchissement entre le quai de la Fosse et l'île de Nantes demeure. Avec l'arrivée du CHU sur l'île, la problématique du trafic routier deviendra chaque jour de plus en plus pressante. Donc je reste serein. Les solutions permettant ne pas entraver la navigation ne sont pas légion. Un pont-levant, comme à Bordeaux, ça coûterait le double de notre projet.»

Une dépense d'au moins 80 millions d'euros

Le projet du pont à transbordeur était celui d’un ouvrage à nacelle suspendue coulissant au-dessus de la Loire entre deux hauts pylônes. La structure, qui pourrait être érigée entre le quai des Antilles (île de Nantes) et le quai Renaud (CCI), serait surmontée, à 60 m de haut, d’une sorte de rue aérienne pouvant recevoir des promeneurs. La nacelle pourrait acheminer 300 piétons, quelques vélos, ainsi que deux bus. Soit une capacité de 6000 personnes par heure. La construction est estimée à environ 80 millions d’euros.