Tarification sociale de l'eau: 9.400 foyers vont payer moins cher à Nantes et dans l'agglo

CONSOMMATION La fin du tarif unique de l'eau dans l'agglomération nantaise et ses modalités concrètes sont votés ce vendredi en conseil municipal. Des aides financières sont versées dès le mois de juin...

Julie Urbach

— 

Lille, le 24 fevrier 2013. Illustration sur l'eau du robinet.
Lille, le 24 fevrier 2013. Illustration sur l'eau du robinet. — M.LIBERT/20 MINUTES

Alors que 50 communes françaises vont expérimenter cette année la tarification sociale de l’eau, chacune d’entre elle doit choisir la façon dont la mesure s’appliquera concrètement. A Nantes, les modalités concrètes ont été fixées : elles seront soumises à l’avis du conseil municipal ce vendredi.

Pourquoi cette mesure ?

Jusqu’alors, un verre d’eau coûtait le même prix pour tous les habitants de l’agglomération. Si ce tarif unique était déjà jugé « bas » (3.28 euros/m3 contre un prix moyen national de 3,55 euros), Nantes métropole a souhaité participer à une expérimentation, lancée par le gouvernement, prévue dans la loi Brottes sur l’énergie. Une démarche qui doit permettre « un droit à l’eau pour tous », assure Mireille Pernot, vice-présidente de Nantes métropole en charge de la question de l’eau.

Qui pourra en bénéficier ?

Dans les 24 communes de l’agglomération, 9.400 ménages sont éligibles, dont 7.700 à Nantes. Il s’agit en fait de toutes les familles qui consacrent actuellement plus de 3 % de leurs revenus pour payer leur facture d’eau (ou dans les charges). Elles n’auront pas de réduction au litre mais recevront une aide financière calculée en fonction du nombre personnes qui compose le foyer et ses revenus.

Concrètement, ça donne quoi ?

Pour faire son calcul, Nantes métropole estime à 30m3 la consommation d’eau par personne et par an. Une famille de quatre personnes aura donc une facture annuelle de 402 euros. Si cette somme est supérieure à 3 % des ressources du foyer, une aide lui sera attribuée automatiquement, grâce à l’identification de la CAF. Les ménages encore inconnus de la CAF (plus d'un millier seraient concernés à Nantes) peuvent tout de même se manifester ou vérifier leur égibilité.

Avec des revenus égaux à 11.340 euros par an, par exemple, cette famille ne devrait, en théorie, pas avoir à payer plus de 340 euros pour l’eau. Elle recevra donc de la part de Nantes métropole 402-340 euros, soit 62 euros par an. L’aide, évaluée entre 50 et 80 euros, sera versée dès la fin du mois de juin (en décembre si elle ne passe pas par la CAF)

Qui va payer ?

Un moment évoqué, « cette tarification ne donnera pas lieu à une augmentation de la facture d’autres usagers », assure Johanna Rolland, la maire de Nantes. C’est Nantes métropole qui financera la mesure grâce « à des économies réalisées sur les dépenses de fonctionnement ». La mesure, qui représente un coût de 500.000 euros pour la métropole, fera l'objet d'une évaluation en avril 2018.