EN IMAGES. Nantes: Les animaux du Muséum jouent les prolongations au Château

CULTURE L'exposition «Noël au Château», qui devait s'achèver ce dimanche soir, est visible jusqu'au 21 février...

Julie Urbach
— 
Noel au chateau, jusqu'au 3 janvier
Noel au chateau, jusqu'au 3 janvier — J. Urbach/20 Minutes

Il y a d’abord ce gigantesque œuf, bien que dégonflé depuis quelques jours, dans la cour du Château des ducs. Puis ce lion et ce zèbre empaillés, qui semblent écouter ce que ce squelette de chat a à nous dire. Plus loin, des papillons et scarabées ont trouvé leur place dans une fenêtre que l’on ne regarde d’habitude jamais. On découvre aussi des chèvres, tigres, oursons, ou squelettes d’oiseaux. Positionnés dans la maquette du château de Nantes au XVIe siècle, ces derniers assurent, grâce à un enregistrement sonore, que « rien n’est plus énigmatique que l’humain ».

Une quarantaine d'animaux

Depuis deux semaines, une quarantaine d’animaux, qui dorment d’habitude dans les fonds du Muséum d’histoire naturelle de Nantes, ont intégré la collection permanente du Château des ducs de Bretagne. Une salle n’a pas été créée spécialement pour les accueillir : on les retrouve tout au long du parcours muséal, qui prend un autre visage grâce à « Créatures », la scénographie imaginée par Wajdi Mouawad. Prévue initiallement jusqu'à ce dimanche soir, l'installation ne sera finalement pas démontée avant le 21 février.

"Créatures" L'installation est prolongée jusqu'au 21 février ! #nOelOchatO https://t.co/8zlukfC1Lo pic.twitter.com/ZROFE293M2
— Château de Nantes (@ChateauNantes) December 28, 2015

« Au-delà de la présence des animaux, il a réussi à raconter une vraie histoire, à leur faire prendre une posture presque philosophique, nous apprendre ce qu’ils ont à dire, explique Bertrand Guillet, le directeur du Château. Tout au long de la déambulation, sa scénographie permet aussi de mettre en valeur tous les animaux déjà présents au château, sur les décors sculptés notamment. »

Une baleine qui parle au Muséum

« Alors qu’il y a une crise de la biodiveristé, on arrive ici à donner aux animaux une deuxième vie, assure Philippe Guillet, directeur du Muséum, qui a sorti des specimens parfois jamais montré au public nantais. Cette exposition fait aussi parfois appel à notre imagination et à l’univers des fables ». Comme tous les animaux n'ont pas pu faire le chemin jusqu'au Château, la grosse baleine est restée au Muséum. Le public peut venir l'écouter raconter son histoire et celle de ses ancêtres.