Nantes: Les Machines battent leur record et voient plus loin

CULTURE Le site de l'île de Nantes, qui a dépassé les 600.000 visiteurs en 2015, continue d'étoffer la Galerie et ne laisse pas tomber le projet d'Arbre aux hérons...

Frédéric Brenon

— 

La Galerie des machines attire toujours autant les visiteurs
La Galerie des machines attire toujours autant les visiteurs — Jean-Dominique Billaud LVAN

De plus en plus haut. Avec environ 613.500 visiteurs payants accueillis, les Machines de l’île ont établi en 2015 un nouveau record de fréquentation, a annoncé mardi Pierre Oréfice, le directeur du site. Quelque 591.000 billets avaient été vendus l’an passé.

« C’est un cap important qui a été franchi, explique-t-il. L’arrivée du Carrousel des mondes marins il y a trois ans nous a permis de décoller. Après, on ne peut pas non plus espérer une croissance permanente. On est très proche de la capacité maximale des Machines. Les files d’attentes sont déjà longues en période de vacances. »

Nouvelle créature dès février

La Galerie des Machines attire autant que le Carrousel. Et le report annoncé du projet d’Arbre aux hérons, auquel elle est entièrement consacrée, ne remet pas son avenir en cause, assure Pierre Oréfice.

« Au contraire, elle va continuer de se renforcer par de nouvelles créatures », promet le directeur. Une araignée mécanique pouvant « marcher et se déplacer en l’air » en transportant quatre visiteurs sur son dos, rejoindra d’ailleurs dès le 6 février la fourmi, les hérons et les autres éléments déjà présentés au public.

Une campagne de financement pour l’Arbre aux hérons

Quant au projet d’Arbre aux hérons, il se poursuit : une campagne de financement participatif internationale via Kickstarter est désormais envisagée pour alléger la facture estimée à 35 millions d’euros.

L’équipe des Machines va s’atteler dès ces prochains jours à récupérer le plus de mails de visiteurs possibles afin d’informer le public le jour du lancement de la campagne. « Pour réussir ce financement participatif, il faut être prêts, disposer d’une base de données solide. On voudrait récolter 100.000 mails », explique Pierre Oréfice.

Une annonce positive dans un an ?

Malgré les réticences exposées par Nantes métropole concernant la capacité de financement et le site d’installation de l’Arbre aux hérons, le directeur des Machines se montre étonnamment optimiste : « Il est acté qu’il n’y aura pas d’inauguration dans ce mandat. Mais les travaux, qui doivent durer cinq ans, peuvent démarrer avant. On aimerait une décision positive pour notre dixième anniversaire [2017], ce serait un beau cadeau. On fera tout pour porter ce projet fabuleux. Ce n’est pas parce qu’il est repoussé de quelques années qu’on va s’arrêter. »