Notre-Dame-des-Landes: Les opposants au projet d'aéroport sont de retour

MANIFESTATION Un millier de manifestants se sont donné rendez-vous sur le site de Notre-Dame-des-Landes pour dénoncer l’incohérence du projet d’aéroport avec les enjeux de la COP 21…

G.D. avec AFP

— 

Un eparticipante à la manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le 5 décembre 2015. / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
Un eparticipante à la manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le 5 décembre 2015. / JEAN-SEBASTIEN EVRARD — AFP

Les « zadistes » sont de retour. Environ un millier d’opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont manifesté, ce samedi, sur le site pour dénoncer « l’incohérence » d’un accord sur le climat qui s’accompagnerait localement de projets « inutiles et climaticides », a constaté un photographe de l’AFP.

Un pique-nique collectif

Après s’être rassemblés à La Vache Rit, lieu « historique » de rassemblement des anti-aéroport, les manifestants se sont rendus, dans un climat bon enfant, jusqu’à un autre lieu-dit, Le Bourget, distant de 4 kilomètres, pour un pique-nique qui devait être suivi de débats et de concerts.

 

Le cortège a regroupé des membres des différentes associations politiques, citoyennes ou environnementales opposées au projet d’aéroport, ainsi que des « zadistes » qui occupent la « zone d’aménagement différé » qui doit accueillir l’aéroport et qu’ils ont rebaptisée « zone à défendre ».

« Si on COP, on est cap »

Derrière un tracteur, les manifestants ont déambulé au son de tambours et de fanfares à travers le bocage nantais, tandis qu’un discret dispositif de gendarmerie avait été mis en place. « Aéroport NDDL, c’est pas COP » ou encore « Si on COP, on est cap », proclamaient des pancartes, tandis que certains manifestants arboraient des lunettes en forme de logo de la COP21.

Pour la coordination des opposants au projet d’aéroport, cette manifestation, qui se voulait « un contre-sommet climat symbolique et festif », s’inscrivait dans la « multitude d’actions internationales (…) pour faire pression sur les dirigeants et les pousser à obtenir un accord concret à l’issue de la COP21 ».