FC Nantes : «Quand on attaque, on fait mal, mais on ne marque pas...», déplore Lucas Deaux

FOOTBALL Avec une formation très renouvelée, le FCN a failli battre un Lyon, pourtant malade, mais il a finalement concédé le nul (0-0) faute d'efficacité offensive...

David Phelippeau

— 

Lucas Deaux regrette encore une fois le manque de réalisme de sa formation.
Lucas Deaux regrette encore une fois le manque de réalisme de sa formation. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

C’était beaucoup mieux que, samedi soir, contre Bastia, mais le résultat est encore similaire. Nantes a encore laissé échapper deux points, ce mardi soir, contre un Lyon, en crise. Sur les quatre dernières rencontres de L1, les Canaris (10e de L1) ont donc pris 2 points sur douze possibles. Deux petits nuls (0-0) pour deux défaites.

Mardi soir, l’entraîneur Michel Der Zakarian avait concocté quelques surprises au coup d’envoi. Bammou, Cana et Sigthorsson étaient laissés sur le banc. Adryan, Djidji et Sala étaient titulaires. Des choix forts qui n’ont finalement pas été payants pour toujours les mêmes raisons.

>> A lire aussi : FC Nantes: Quinze matchs de L1, douze buts, aucun sur coups de pied arrêtés

Des situations, mais aucun but !

« Dans l’esprit, dans l’attitude, dans la récupération et dans le fait d’aller vers l’avant, c’était bien, mais il manque cette justesse dans l’avant dernière passe, la dernière passe et forcément la finition… », diagnostique l’entraîneur nantais Michel Der Zakarian, expulsé en première période pour avoir laissé exploser sa colère contre le 4e arbitre. Les mêmes mots pour toujours les mêmes maux.

Las de se répéter, le coach finit par lâcher un poncif : « Pour gagner des matchs, il faut marquer des buts… et ça, c’est notre problème ! » Ses joueurs ont pourtant eu - comme face à Bastia - des situations. Sur un corner précis de Lenjani, Sala a mal ajusté sa tête (14e). Alors que la défense lyonnaise vacillait, Iloki aurait dû se montrer plus précis dans sa frappe à la 37e. Lenjani (39e) et Sala (43e) ont manqué leur duel face au portier lyonnais Gorgelin.

Se remettre tous en question offensivement

« On a montré de belles choses malgré le fait qu’on manque de joueurs techniques et malgré les absences », poursuit Lucas Deaux, encore très actif au milieu. Les problèmes de finition (Nantes a inscrit 12 buts en 16 matchs de L1) ? « Je pense que des ballons de buts, on en donne, après, si on ne les met pas… C’est à nous de nous remettre en question. »

Deaux s'inclut dans les responsables en racontant l’occasion qu’il a manquée, samedi dernier, contre Bastia. « Quand on attaque, on fait mal, mais on ne marque pas, continue le milieu de terrain. Collectivement, je suis hyper frustré. Sur les deux derniers matchs, on est supérieurs à nos adversaires… » Supérieurs peut-être, mais pas victorieux.