Olympique Lyonnais : « On est en voie de cicatrisation», estime l'entraîneur Hubert Fournier

FOOTBALL L'OL a mis fin à sa série de trois matchs toutes compétitions confondues en arrachant le nul (0-0) à Nantes, mardi soir...

David Phelippeau

— 

Lacazette et les Lyonnais ont ramené un point de Nantes, ce mardi soir.
Lacazette et les Lyonnais ont ramené un point de Nantes, ce mardi soir. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Un point, mais toujours des questions et des doutes. En ramenant le nul (0-0) de Nantes, ce mardi, Lyon (4e de L1) a stoppé l’hémorragie, mais n’a pas réussi à circonscrire totalement la crise de confiance dans lequel le club est plongé depuis quinze jours. Avec une équipe très renouvelée, compte tenu des absences de Valbuena, Umtiti ou Lopes entre autres, l’OL a su faire front dans les rares temps forts nantais. Gorgelin, qui remplaçait Lopes dans la cage, n’a pas tremblé dans les duels qu’il a eus à gérer. Gonalons aurait pu ouvrir le score (33e), mais le ballon a heurté la transversale.

Lyon a défendu, sans beaucoup attaquer

Au regard de la deuxième période très pauvre, Lyon n’est pas guéri, et il n’est pas encore certain que le club du président Aulas ait entamé sa convalescence. « C’est un bon point par rapport à la situation, estime le coach Hubert Fournier, qui n’a pas été lâché par ses joueurs. On a stoppé l’hémorragie. C’était important de retrouver une solidité défensive. On s’est évertués à faire ça et on l’a bien fait. J’ai vu une équipe disciplinée, mais en manque d’allant offensif. On est en voie de cicatrisation. »

Le soulagement des joueurs

Le soulagement de ne pas revenir bredouille de la Beaujoire était aussi un sentiment partagé par la plupart des joueurs à l’issue du match. « On n’a pas eu des jours faciles, notamment les deux derniers, explique Maxime Gonalons. Des choses sont sorties et on était dans un climat un peu délicat. On n’a pas trop l’habitude… » Bedimo : « En ce moment, on part de tellement bas que ce n’est pas mal déjà de ramener un point de Nantes, et puis de stopper cette avalanche de buts qu’on prenait. Ce point est bien pour les têtes. »

L’humilité oubliée, selon Bedimo

Le défenseur lyonnais n’a pas eu peur de revenir sur les quinze jours de tempête. Il a donné son point de vue : « Ce n’est pas parce qu’on est l’OL qu’on va entrer sur un terrain et qu’on va gagner. Je pense que l’humilité a été oubliée ces dernières semaines. Quand tout va bien, on pense qu’on est intouchables et on oublie d’avoir les pieds sur terre… » Ce mardi soir, à Nantes, Lyon a fait le métier sans brio, mais avec une attitude plus en adéquation à son standing.

>> A lire aussi : Olympique Lyonnais : « J’en ai gros sur le cœur sur ce qu’il s’est passé hier… », reconnaît le président Aulas