FC Nantes: «Quand il te manque autant de joueurs techniques...», déplore Michel Der Zakarian

FOOTBALL Au terme d'un match d'un faible niveau, les Canaris ont concédé le nul (0-0) contre Bastia, ce samedi, à la Beaujoire...

David Phelippeau

— 

Les Nantais n'ont pas réussi à tromper Leca, le portier bastiais.
Les Nantais n'ont pas réussi à tromper Leca, le portier bastiais. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Une vraie punition pour les yeux des quelque 26.000 spectateurs. Ce samedi soir, les Canaris ont concédé le match nul (0-0) contre Bastia, à la Beaujoire. Les Nantais ont eu le ballon (53 % de possession de balle), mais n’ont globalement jamais su quoi en faire. Les occasions franches n'ont pas été légion. A leur décharge, les Corses ont passé le plus clair de leur temps à défendre le but de leur gardien Jean-Louis Leca. « C’est difficile de jouer contre une équipe autant regroupée », souffle le portier nantais Rémi Riou. Encore plus dur quand deux de vos leaders techniques - Rongier et Thomasson - sont absents pour blessure.

Lyon arrive dès mardi à la Beaujoire

Deaux, auteur néanmoins d’un bon match dans la détermination, et Bedoya, n’ont pas réussi à faire oublier la justesse technique des deux premiers. « Il manque beaucoup de joueurs à vocation technique, estime le coach Der Zakarian. Des éléments qui rendent le jeu plus fluide. Quand il te manque autant de leaders techniques, c’est encore plus compliqué. Ce n’était pas un grand match et pas une bonne soirée ! » D’autant que Nantes a vu sa liste d’absents s’allonger à trois jours de la venue de Lyon. Bedoya, auteur d’une faute totalement inutile dans les dernières secondes, a été expulsé et Moimbé s’est blessé au genou (pincement du ménisque, durée d’indisponibilité indéfinie).

Au milieu, c'est l'hécatombe

« On a maintenant une épée de Damoclès au-dessus de la tête de nos milieux de terrain… », résume Riou. Dans l’entrejeu, ils ne sont plus que deux : Deaux et Abdoulaye Touré. Les autres (B. Touré, Rongier, Thomasson, Gomis et Bedoya) sont blessés ou suspendus. Le défenseur central Lorik Cana pourrait-il monter d’un cran contre Lyon ? L’Albanais ne balaie pas d’un revers de la main cette éventualité. « Cela fait quelques années que je n’ai pas joué à ce poste, ce n’est pas la même dépense physique que derrière. On va en discuter avec le coach. » En attendant, le FC Nantes (10e) reste sur un point pris sur 9 possibles et est à égale distance (6 points) du 2e (Angers) que du 18e (Lille).