HBC Nantes: Face à Dunkerque, le «H» réalise le grand huit

HANDBALL En battant (27-25) les Nordistes, ce mercredi soir, à la Trocardière, les Nantais ont enchaîné un huitième match sans défaite toutes compétitions confondues...

David Phelippeau

— 

Le gardien de but Matias Schulz.
Le gardien de but Matias Schulz. — Sylvain Artu / www.air-pictures.fr

La série se poursuit pour le HBC Nantes. Ce mercredi soir, à la Trocardière, les Nantais ont battu (27-25) Dunkerque, une formation qui depuis plusieurs années prenait un malin plaisir à venir s’imposer en Loire-Atlantique.

« Je suis content car ce n’était pas facile ce soir, explique le coach nantais Thierry Anti. Les joueurs ont fait preuve de cœur. Dunkerque était en plus notre bête noire à domicile [en LNH, 5 victoires pour Dunkerque en 7 matchs à Nantes]. J’ai quelques souvenirs de défaite… On les met à distance au classement [3 points d’avance pour Nantes]. On reste dans la dynamique. » Grâce à ce succès, Nantes enchaîne en effet un huitième match sans revers (5 succès pour 3 nuls) toutes compétitions confondues et remonte dans la première moitié du classement de la LNH (6e).

>> A lire aussi : HBC Nantes : Comment le « H » est sorti de sa crise ?

Nantes a pourtant complètement manqué son entame de match. En retard de 4 buts (3-7) après douze minutes, les hommes de Thierry Anti doivent une fière chandelle à Alberto Entrerrios. L’Espagnol a su prendre ses responsabilités aux tirs et maintenir son équipe à flot. « Il a réveillé l’équipe car certains avaient des semelles de plomb en attaque ou en défense », estime Anti.

Entrerrios, Schulz et... Komogorov au rendez-vous

Entrerrios n’est pas le seul à s’être illustré pendant ce match. Le Russe Komogorov (4 sur 8) a montré des qualités de buteur qu’on n’avait quasiment pas entraperçues depuis son arrivée cet été. Enfin, dans sa cage, Matias Schulz a une nouvelle fois été décisif (17 arrêts). Depuis qu’il sait qu’il ne sera pas gardé en fin de saison, l’Argentin semble paradoxalement libéré… « C’était difficile, mais on a réussi à l’emporter avec le cœur et le mental, conclut Rock Feliho. On s’attendait un gros combat contre Dunkerque. On en est sortis vainqueurs et ça fait bien plaisir ! »