PHOTOS. Nantes: Dix ans après son lancement, Euronantes a bouleversé les abords de la gare sud

URBANISME Le nouveau quartier, qui relie Malakoff à la gare sud, se distingue par ses hauteurs inhabituelles à Nantes...

Frédéric Brenon

— 

Quartier Euronantes Gare depuis le mail Picasso. Lancer le diaporama
Quartier Euronantes Gare depuis le mail Picasso. — F.Brenon/20Minutes

« C’est certainement l’un des territoires de la ville où les Nantais peuvent se sentir le plus dépaysés », est convaincu Alain Robert, adjoint au maire de Nantes en charge de l’urbanisme. Dix ans après le lancement de sa première opération, le projet Euronantes a considérablement transformé les abords de la gare sud.

Le nouveau quartier, qui relie Malakoff à la gare et au bassin Saint-Félix, héberge aujourd’hui plusieurs milliers d’habitants et de salariés. Au total, pas moins de 742 logements, 68.000 m2 de bureaux, 6700 m2 de services ou commerces, mais aussi un collège, une piscine, une salle de sport et un parking souterrain ont déjà vu le jour autour du mail Pablo-Picasso.

Appartements et bureaux

Et c’est loin d’être fini puisqu’à l’horizon 2025, le volume d’appartements et de bureaux doit plus que doubler !

« C’était un quartier glauque et triste, où on ne venait guère que pour l’ancien centre de tri postal et un magasin de matériaux, se souvient Alain Robert. Aujourd’hui, la marque de fabrique, ce sont toutes ces activités tertiaires avec des sièges d’entreprises qui ont trouvé l’opportunité de s’installer près de la gare. C’est aussi une chance de se loger au plus près du centre-ville pour de nombreux habitants. »

Des tours dépassant 50 m de haut

Au-delà de ses venelles, ses pelouses et son mail Pablo-Picasso – un peu trop rectiligne au goût de certains –, le quartier se distingue surtout par ses hauteurs, inhabituelles à Nantes depuis les grandes opérations de HLM des années 1950-1970. Plusieurs tours culminant à 50 m de haut ont ainsi fleuri. Au moins deux autres sont attendues.

« On n’avait pas prévu de monter autant. Mais les retours de la première tranche ont été positifs et, finalement, on est allé au-delà de ce qui était envisagé, explique Gérard Penot, urbaniste du projet. Ces tours ont trouvé leur place. Elles font le lien avec les émergences de Malakoff. »

>> Lire aussi: Les premières images de la nouvelle gare de Nantes

Les commerces font attendre

Reste l’animation commerciale des rez-de-chaussée, un point qui ne satisfait pas encore les habitants. Car si quelques restaurants-bistrots, banques et agences d’intérim se sont bien installés, l’absence de pharmacie, laverie, salon de coiffure ou bureau de tabac en pied d’immeuble est déplorée par les riverains. « Lorsqu’on aménage un quartier nouveau, le commerce ça ne se décrète pas. On ne peut pas miser là-dessus, ça prend du temps », commente Gérard Penot, faisant remarquer que la crise économique a compliqué les choses.