Attentats à Paris: Quelles conséquences en Loire-Atlantique?

TERRORISME Plusieurs mesures de sécurité et initiatives de recueillement ont été prises dans le département après les attentats parisiens. Tout ce qu'il faut savoir...

Frédéric Brenon

— 

Personnes venues rendre hommage aux victimes samedi après-midi place du Bouffay à Nantes. Les rassemblements ne sont pas interdits mais déconseillés par le préfet.
Personnes venues rendre hommage aux victimes samedi après-midi place du Bouffay à Nantes. Les rassemblements ne sont pas interdits mais déconseillés par le préfet. — SIPA

Le préfet de Loire-Atlantique l’a annoncé dès le lendemain des attentats survenus en Ile-de-France : des « mesures particulières de protection de la population » sont mises en vigueur jusqu’à nouvel ordre. Des initiatives liées au deuil national et au recueillement ont également été prises. Ce qu’il faut savoir.

  • Patrouilles de police et militaires

Cela se traduit concrètement par des patrouilles de police renforcées dans tous les lieux particulièrement fréquentés ou sensibles : les centres-villes et leurs grandes places, les gares SNCF, l’aéroport, les centres commerciaux, les terrains de sport ou les salles culturelles. Des militaires sont aussi affectés en renfort.

  • Contrôles et délais allongés à l’aéroport

A l’aéroport Nantes-Atlantique, le renforcement des contrôles, en particulier pour les voyages depuis ou vers l’étranger, entraîne des « délais d’attente supérieurs à la normale». L’aéroport invite les voyageurs à « anticiper » leur venue.

  • Concerts et spectacles sous vigilance, voire annulés

Au Zénith de Nantes, à la Cité des congrès ou à Stéréolux, la sécurité a été renforcée mais les concerts programmés ce week-end ont été maintenus. Au Lieu Unique et au Grand T, en revanche, les salles ont été fermées, et les spectacles annulés, jusqu’à dimanche soir, par « solidarité avec les victimes et leurs familles ».

  • Rassemblements publics autorisés mais déconseillés

Contrairement à la région parisienne, les rassemblements sur la voie publique ne sont pas interdits. Mais le préfet « conseille durant cette période de ne pas en organiser ». Une précaution relayée également par les maires de Nantes métropole. Une manifestation, prévue avant les attentats, s’était tout de même tenue samedi place du Bouffay réunissant plus de 400 personnes.

  • Sorties scolaires et formations annulées

Si les établissements scolaires et universitaires ouvriront bel et bien leurs portes ce lundi, les sorties scolaires sont, elles, annulées jusqu’au 22 novembre. Des cellules psychologiques pourront être déployées à la demande des chefs d’établissement. Les réunions et les formations des personnels de l’Education nationale prévues cette semaine sont annulées.

  • Tous les citoyens appelés à la « vigilance »

Le préfet appelle tous les citoyens à la « vigilance » : « être attentif à ses effets personnels dans les lieux publics », notamment dans les transports en commun, « signaler avec discernement un comportement suspect ».

  • Recueillement et minute de silence ce lundi

Les mairies et collectivités ont mis leurs drapeaux en berne. Une minute de silence sera organisée dans toutes les administrations et écoles lundi à 12h. La ministre de l’Education nationale « laisse le soin aux équipes pédagogiques d’adapter ce moment de recueillement à l’âge des élèves ».

  • Les candidats aux régionales suspendent leur campagne

La plupart des candidats aux élections régionales en Pays de la Loire ont également suspendu leur campagne. Certains ne se sont toutefois pas privés de commenter politiquement les attentats sur les réseaux sociaux.