Notre-Dame-des-Landes: Un périple à vélo et en tracteur jusqu'à Paris pour la COP21

PROJET D'AEROPORT Les opposants à l’aéroport vont rallier la Capitale à vélo pour marquer le coup à l’occasion de la conférence mondiale sur le climat…

Frédéric Brenon

— 

Des cyclistes et tracteurs avait déjà relié Notre-Dame-des-Landes à Paris en novembre 2011
Des cyclistes et tracteurs avait déjà relié Notre-Dame-des-Landes à Paris en novembre 2011 — © Fabrice ELSNER

Les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes veulent profiter de la COP21, la conférence mondiale sur le climat organisée par la France, pour réaffirmer au plus grand nombre « l’inutilité du projet ».

Pour cela, ils ont eu l’idée d’un coup d’éclat original : des agriculteurs, habitants de la commune, occupants zadistes et militants vont enfourcher leur bicyclette pour effectuer 400 km jusqu’à rejoindre la région parisienne, où se tiendra la conférence mondiale à partir du 30 novembre. Des tracteurs encadreront le peloton.

Déjà 200 personnes inscrites

Le départ sera donné samedi 21 novembre, à 10h, de la ZAD Notre-Dame-des-Landes. Près de 200 personnes sont déjà inscrites, indiquent les organisateurs. Mais « d’autres nous rejoindrons simplement le temps d’une journée ou de quelques kilomètres ».

Des étapes auront lieu à Ancenis, Angers, La Flèche, Le Mans, Nogent-le-Rotrou où des échanges et débats sont prévus. Les participants seront logés par des collectifs locaux. L’arrivée s’effectuera sur le plateau de Saclay (Essonne). Plusieurs « convois de territoires en lutte » s’y retrouveront.

« Dénoncer l’hypocrisie du gouvernement »

« On a envie de dénoncer l’hypocrisie du gouvernement qui s’engage pour le changement climatique et affiche dans le même temps sa volonté de démarrer la construction de l’aéroport et d’expulser la ZAD, explique l’un des organisateurs. Les dernières annonces concernant les travaux ont remobilisé tous les réseaux anti-aéroport. La lutte dépasse largement les frontières de Notre-Dame-des-Landes. »

En novembre 2011, déjà, une « tracto-vélo », composée en moyenne de six tracteurs et d’une soixantaine de cyclistes, avait effectué les 500 km entre Notre-Dame-des-Landes et Paris. L’objectif était de rejoindre le Sénat pour réaffirmer l’opposition au projet d’aéroport.